•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un aspirant académicien aux racines nord-ontariennes

Un jeune homme pose avec Robert Paquette.

En novembre 2017, Maxime Boivin partageait la scène avec une de ses idoles de jeunesse; Robert Paquette.

Photo : Instagram: @sirmaxboivin

La nouvelle mouture de Star Académie fera son retour au petit écran le dimanche 17 janvier. Parmi les 60 artistes retenus au camp de sélection, un jeune artiste qui a fait ses débuts en musique à Sturgeon Falls, dans le nord de l’Ontario.

Dans une vidéo lancée jeudi sur la page Facebook de Star Académie, Maxime Boivin soutient qu’il vient de Sturgeon Falls et de Montréal.

Sturgeon Falls occupe une place importante dans le cœur du musicien de 23 ans. Il y a passé son enfance dans d’importantes réunions de famille. Du côté maternel, Maxime est un Goulard, des pionniers de cette municipalité du nord de l’Ontario.

Maxime Boivin

Maxime Boivin participera au camp de sélection de Star académie, les dimanches 17 et 24 janvier prochains, à TVA.

Photo : Facebook: Star Académie

Son arrière-grand-père a fondé la scierie Goulard à Sturgeon Falls qui tient toujours debout après au cœur du village.

Dans le Nipissing, les Goulard sont connus comme des gens qui aiment faire la fête au rythme de la musique.

Chaque année, ils sont plus de 150 à se réunir sur un terrain de la rivière Sturgeon pour célébrer le clan Goulard, comme en témoignent certaines photos sur la page Facebook personnelle de Maxime Boivin.

Une famille en prestation musicale.

Maxime Boivin, guitare en main, prend la pose avec ses frères, ses cousins et son grand-père avant un jam à Sturgeon Falls.

Photo : Graciseuté Famille Goulard

Il est impossible pour l’artiste de nous accorder une entrevue en raison d’une clause dans son contrat avec les Productions Déferlantes. Radio-Canada a donc retracé des membres de la famille Goulard qui ont vu croître le talent musical de Maxime à Sturgeon Falls.

Tous s’entendent sur une chose : on entendra des influences de la musique nord-ontarienne à travers les compositions de Maxime.

C’est certain que c’est tissé dans son esprit musical parce qu’il a grandi avec ça, nous raconte son oncle, Bruno Goulard, qui lui a appris ses premiers accords à la guitare.

La mère de Maxime, Ginette Goulard, abonde dans le même sens. Elle ajoute que son fils a puisé son inspiration dans CANO, l'un des groupes franco-ontariens les plus connus.

Mon cousin est un membre fondateur [John Doerr, le tromboniste] du groupe musical CANO, alors c’était des partys avec beaucoup de musique.

Une citation de :Ginette Goulard, mère de Maxime Boivin
Un jeune homme, guitare en main, joue avec deux autres personnes.

Maxime Boivin (au centre) en prestation musicale avec ses frères devant le Musée Sturgeon River House.

Photo : Gracieuseté: Famille Goulard

Depuis 2013, Maxime Boivin et ses frères s’occupent de la partie musicale des fêtes du clan Goulard à Sturgeon Falls. Les frères ont formé ensemble un groupe francophone nommé Double Magnum.

On peut d’ailleurs entendre la riche tonalité vocale de Maxime dans cette composition de Double Magnum.

Son grand-père, Guy Goulard, se souvient encore de la première fois où il a vu son petit-fils monter sur scène au musée de Sturgeon Falls.

C’était en 2013, un des neveux avait embauché un groupe de musique du coin et ils ont invité les frères Boivin à faire une chanson. Mon neveu est revenu de me voir : ''avoir su qu’il était bon de même, je n’aurais pas engagé le groupe. J’aurais sauvé 2000$.''

Maxime Boivin sera des camps de sélection, les 17 et 24 janvier à 19 h, sur la chaîne TVA.

S’il se taille une place dans l’Académie, il pourra compter sur les conseils du corps professoral composé de Lara Fabian, Ariane Moffatt, Gregory Charles, Mika, Anne Dorval, Xavier Dolan, Pepe Muñoz, Yannick Nézet-Séguin et Marc Séguin.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !