•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Vaccination intensive au Yukon à compter de la mi-janvier

Agnes Mills en train de se faire vacciner.

Agnes Mills, une aînée de la Première Nation Vuntut Gwitchin qui vient de recevoir l'Ordre du Yukon, a été la première au Yukon à obtenir le vaccin contre la COVID-19.

Photo : gouvernement du Yukon

Radio-Canada

Les autorités sanitaires du Yukon vont déployer le vaccin contre la COVID-19 à plus large échelle à compter du 18 janvier en priorisant les travailleurs de la santé et les personnes à risque.

Deux équipes de vaccination mobile se dirigeront dès lors vers les collectivités les plus éloignées de la capitale telles que Watson Lake dans le sud, Beaver Creek dans l’ouest et Old Crow dans le nord. Tous les résidents de ces communautés rurales pourront obtenir le vaccin s’ils le souhaitent.

Au même moment, une clinique de vaccination de masse ouvrira ses portes à Whitehorse pour les travailleurs de la santé et les personnes vulnérables. Les autorités ont indiqué que cette clinique pourra injecter jusqu’à mille personnes par jour.

Les premières injections ont été administrées lundi dans un centre de soins de longue durée de Whitehorse. D’ici la fin de la semaine, 500 Yukonnais auront été immunisés, selon les estimations des autorités sanitaires.

D’autres centres de soins de longue durée de Whitehorse et de Dawson seront les prochains à recevoir leurs parts de vaccins la semaine prochaine.

Par la suite, le bon déroulement de la vaccination dépendra des prochaines livraisons de la part du gouvernement fédéral.

Le premier ministre Sandy Silver affirme que la distribution du vaccin au Yukon est prévue de façon à s'ajuster à l’arrivée de prochains chargements.

Nous commençons par distribuer les 7200 doses que nous avons reçues, sachant très bien que nous attendons un autre 7200 doses toutes les deux semaines à compter du premier arrivage - le 28 décembre dernier [NDLR] - mais il y a d’autres détails à venir d'Ottawa.

Une citation de :Sandy Silver, premier ministre du Yukon

L'objectif, rappelle le premier ministre, est d’inoculer au moins 75 % de la population du territoire d’ici le mois d’avril. À savoir quand exactement arriveront les vaccins pour les doses de rappel, les détails ne sont pas connus, dit Sandy Silver.

Le médecin hygiéniste en chef Brendan Hanley rappelle que la notion de 75 % est basée sur l'évaluation des experts d’une proportion optimale de vaccinés pour assurer l'immunité collective.

Avec le temps, on aura plus de connaissances sur les conséquences d’un certain pourcentage. C’est possible, par exemple, que même avec 50 % de la population vaccinée, ce soit suffisant pour empêcher la circulation de COVID .

Une citation de :Brendan Hanley, médecin hygiéniste en chef du Yukon

Brendan Hanley affirme que 75 % ne représentent toutefois pas une fin en soi, que le vaccin demeurera disponible ainsi que d’autres types de vaccins pour ceux et celles qui ne pourraient pas recevoir celui de Moderna.

Les travailleurs de la santé ont le choix

Brendan Hanley affirme que les travailleurs de la santé n’auront pas l’obligation de se faire vacciner s’ils ne le souhaitent pas. Les autorités, dit-il, ont toutefois ouvert la discussion de façon individuelle auprès des membres du personnel pour permettre de répondre à toutes leurs questions quant aux risques ou aux avantages du vaccin.

Il y a beaucoup d'intérêt d’aller de l’avant avec ce vaccin-là et on va appliquer toutes les mesures d'encouragement possibles. Jusqu'à maintenant, la réception est très bonne pour recevoir le vaccin.

Notre dossier COVID-19 : ce qu'il faut savoir

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !