•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Nouvel envol pour l’aéroport du Rocher-Percé

L'aile d'un avion.

Un avion sur une piste d'atterrissage (archives)

Photo : Radio-Canada / Matisse Harvey

Radio-Canada

Après la réalisation de travaux de 11 millions de dollars, l'aéroport du Rocher-Percé souhaite se tourner vers le nolisement de vols touristiques et le transport par cargo pour l'exportation de produits de la mer.

Au cours des derniers mois, l’aéroport a fait peau neuve. La piste atteint maintenant 5000 pieds et une station météorologique automatisée a été installée pour permettre, à court terme, à l'avion-ambulance d'y atterrir en toute sécurité.

La MRC du Rocher-Percé veut maintenant développer l’achalandage en misant sur les vols nolisés.

La préfète de la MRC du Rocher-Percé, Nadia Minassian, croit que ces vols pourront ouvrir la porte au développement du tourisme hors saison, pour de courts séjours dans la région de Percé. C'est une bonne façon, non seulement de faciliter l'accès à la région, dit-elle, mais aussi d'allonger la saison touristique.

Le transport par cargo

L’aéroport souhaite notamment offrir le transport par cargo aux transformateurs de homard. Les usines de la région pourraient vendre du homard vivant, et l'expédier un peu partout dans le monde, comme le font les transformateurs des Maritimes ou de la Nouvelle-Angleterre.

Avec un avion qui décolle près des usines gaspésiennes, en direction de Montréal, cela éviterait 16 heures de transport par camion et d'attente à l'aéroport Montréal-Trudeau avant de décoller vers l'Asie ou l'Europe. Bref, c'est toute la différence entre un produit frais ou un produit impropre à la consommation.

Cette idée séduit d’ailleurs le vice-président de l’usine E. Gagnon et Fils, Bill Sheehan. Il y a, selon lui, un intérêt à l’année pour ce type de produit, et ce, partout sur la planète.

Trois homards vivants sur un plancher de bois.

Des homards

Photo : iStock

Mais il y a encore loin de la coupe aux lèvres. On ne se cachera pas que ça va être un marché à bâtir. Il y a des joueurs, près de Boston, New York, qui ont déjà les aéroports et le cargo à leurs disponibilités, souligne M. Sheehan.

En développant ses nouvelles avenues, l’aéroport du Rocher-Percé ajouterait à l’offre de services des aéroports de Gaspé et de Bonaventure où atterrissent les vols commerciaux de Pascan Aviation. On n'est plus à l'époque de la compétition entre les aéroports, mais plutôt de la collaboration et de la concertation, fait valoir Nadia Minassian.

D’autres travaux à venir

La deuxième phase d'expansion de l'aéroport prévoit la construction d'une nouvelle aérogare. Un projet est évalué à six millions de dollars.

Les élus du Rocher-Percé espèrent que ces travaux pourront commencer en décembre 2021.

Avec les informations de Martin Toulgoat

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !