•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

COVID-19 au foyer de soins à Wakaw : le directeur s’explique

La résidence pour aînés Lakeview Pioneer Lodge, à Wakaw, en Saskatchewan.

La résidence pour aînés Lakeview Pioneer Lodge, à Wakaw, en Saskatchewan.

Photo : CBC / Don Somers

Vincent H. Turgeon

« La crise de la COVID-19 [au centre] est rapidement passée de bien à extrêmement grave », reconnaît Wayne Nogier, le directeur par intérim de la résidence pour personnes âgées Lakeview Pioneer Lodge, à Wakaw, en Saskatchewan. L'ensemble des résidents est atteint par la maladie.

Mercredi, CBC/Radio-Canada apprenait que le foyer pour aînés connaissait présentement une importante éclosion du coronavirus.

L'ensemble des 44 résidents a contracté la COVID-19, confirme le directeur par intérim. Deux d’entre eux en sont morts, et un troisième est hospitalisé aux soins intensifs.

Par ailleurs, la majorité des malades ne souffriraient d’aucun symptôme. Toutefois, pour les autres, le virus aurait des effets dévastateurs , affirme Wayne Nogier.

Il confirme également les propos de l’employé précédemment interrogé par CBC : environ 60 % des 70 travailleurs du centre de soins ont également été déclarés positifs.

Toute l’équipe de gestion du foyer serait infectée, dont une personne qui serait extrêmement malade, ajoute le directeur par intérim.

L’équipe maintenant responsable de la résidence soupçonne que ce serait un résident asymptomatique qui aurait introduit le virus dans l’établissement après s'être rendu à un rendez-vous médical.

La personne était et continue à être asymptomatique bien qu’elle soit testée positive au virus, raconte Wayne Nogier. Les dates de son retour concordent avec le début de l’épidémie au centre.

Initialement, la direction a tenté de diviser les employés en deux équipes : l’une s’occupant des personnes âgées déclarées positives, et l’autre, des personnes déclarées négatives.

Or, au bout de deux jours seulement, la situation avait tellement dégénéré que cette stratégie a été abandonnée.

Wayne Nogier réitère l’importance d'administrer rapidement les vaccins aux différentes résidences pour aînés, mais il comprend que la logistique de l’opération complique la tâche.

Nous devons trouver un moyen de transporter les doses de manière sécuritaire dans les zones rurales de la Saskatchewan, explique-t-il.

Depuis une semaine, l’arrivée du vaccin de Moderna apporte de l’espoir de ce côté. En effet, ce dernier n’a besoin d’être conservé qu’à une température de -20 degrés Celsius, comparativement à celui de Pfizer-BioNTech qui, lui, doit rester à -70 degrés Celsius.

Des centres désuets?

De son côté, Michel Vézina, président de l'organisme Vitalité 55+, n’est pas surpris d’une telle éclosion, surtout après les contaminations précédentes au foyer Extendicare Parkside de Regina ainsi que dans les autres centres de la province.

Il croit d’ailleurs que des études devront être faites une fois la pandémie terminée pour déterminer les causes de ces propagations.

Il se demande également si les établissements eux-mêmes sont adéquats pour la sécurité des résidents.

La façon dont on gère actuellement les personnes âgées, ça a été pensé au XXe siècle, explique-t-il. On connaissait beaucoup moins les conséquences du fait de regrouper des aînés malades ensemble.

Michel Vézina souligne toutefois que la Saskatchewan fait un effort pour offrir les services de soins à domicile. Il y a beaucoup d’amélioration à y apporter, mais il y a quand même ça qui existe ici.

Avec les informations de Guy Quenneville, de Charles Le Bourgeois et de Mercia Mooseely

Notre dossier COVID-19 : ce qu'il faut savoir

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !