•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Couvre-feu et resserrement des mesures : des réponses à vos questions

Un homme qui porte un couvre-visage déambule sur la rue Saint-Germain à Rimouski.

Pour l'instant, l'ensemble de l'Est-du-Québec est inclus dans le resserrement des mesures provinciales annoncées mercredi par le premier ministre Legault.

Photo : Radio-Canada / Simon Rail-Laplante

L’annonce du resserrement mesures sanitaires en vigueur jusqu'au 8 février pour contrer la progression de la COVID-19 au Québec, notamment l'imposition d'un couvre-feu de 20 h à 5 h, a suscité de nombreuses questions parmi nos lecteurs. Notre équipe a recensé certaines d'entre elles pour vous donner les réponses à ce qui s'applique dans les trois régions l'Est-du-Québec.

Les cliniques dentaires, les salons de coiffure et de massothérapie sont-ils ouverts ou fermés ?

Toutes les cliniques de soins de santé et de services professionnels, incluant les massothérapeutes, chiropraticiens, optométristes et dentistes, resteront ouvertes. Les gens pourront s’y rendre et en revenir, même après le couvre-feu.

Les salons de coiffure, de soins personnels et d'esthétique demeureront toutefois fermés, de même que les spas et saunas, à l’exception des soins de massothérapie qui y sont dispensés.


La restriction sur la vente de produits non essentiels en magasin est-elle levée?

Non, comme l’indique Québec, les commerces considérés comme non prioritaires devront garder leurs portes fermées jusqu’au 8 février. Les commerces prioritaires peuvent rester ouverts, mais seulement pour offrir des biens et services considérés comme essentiels.

Il sera toutefois possible pour les commerces, même non prioritaires, d’offrir un service de livraison ou de cueillette à la porte. Les clients pourront donc commander en ligne ou au téléphone, selon l’entreprise, et récupérer leurs produits sans entrer dans le magasin, à condition de respecter les mesures de distanciation sociale.


Les quincailleries sont-elles considérées comme des services essentiels?

Oui. Les quincailleries pourront garder leurs portes ouvertes avec des horaires s’accordant avec celui du couvre-feu. Elles devront toutefois se contenter de vendre les produits requis pour effectuer de l’entretien extérieur, des réparations ou de la construction.


Pourquoi les pharmacies et stations-service peuvent-elles garder l'horaire habituel s'il y a un couvre-feu à 20 h?

Durant la période de couvre-feu, les pharmacies et les stations-service pourront demeurer ouvertes selon leur horaire habituel pour des urgences.

Ces situations exceptionnelles incluent : une personne qui doit se rendre chercher les médicaments dont elle a besoin à la suite d’un rendez-vous médical, une personne qui doit se rendre au chevet d’un parent malade ou blessé ou même un parent qui doit reconduire ses enfants chez l’autre parent qui en a la garde.

Les pharmacies ne pourront toutefois vendre que des médicaments et des produits essentiels, alors que les stations-service ne pourront vendre que de la nourriture, de l’essence et des produits pour véhicules routiers.

La vue d'une route la nuit, de l'intérieur d'une automobile.

Les personnes circulant après 20h sans raison valable s'exposeront à des amendes de 1000 $ à 6000 $.

Photo : getty images/istockphoto / SOPHIE-CARON


Les restaurants avec service à l’auto ferment-ils à 19 h 30?

Oui. La livraison, les mets pour emporter et la commande à l’auto seront permis avant 20 h, mais durant la période de couvre-feu, seule la livraison demeurera possible.


Les centres de ski resteront-ils ouverts?

Oui, à condition de modifier les heures d’ouverture pour concorder avec le couvre-feu.

Les mesures sont les mêmes pour le ski de fond.

Les activités sportives et récréatives devront désormais se limiter à la bulle familiale.

Une femme une fillette amènent leurs skis à l'entrée du parc du Mont-Comi.

Les skieurs doivent déjà fréquenter les centres de ski en bulle familiale depuis le passage de leur région en zone rouge.

Photo : Radio-Canada / Simon Rail-Laplante


Les cégeps et universités rouvriront-ils pour la session d’hiver?

Selon les directives actuelles, les cégeps, universités et établissements d’enseignement supérieur pourront rouvrir leurs portes.

Un maximum d’activités d’enseignement doit toutefois être fait à distance. Les activités en classe sont permises si la présence de l’étudiant est essentielle à l’acquisition ou à l’évaluation des connaissances.

Les stages et les laboratoires sont maintenus.

Les bibliothèques de ces établissements demeurent ouvertes uniquement pour l’utilisation du comptoir de prêts et l’accès à des espaces de travail individuels.

Activités parascolaires et sorties éducatives sont suspendues.

Les centres d’éducation aux adultes et de formations professionnelles pourront recommencer leurs activités scolaires dès le 18 janvier, comme c’est le cas dans les écoles secondaires.

Le port du masque y sera obligatoire en tout temps, pour tous les élèves. Les activités parascolaires sont également suspendues.


Puis-je rester dehors sur mon terrain lors du couvre-feu?

Oui. Comme le couvre-feu s’applique à quiconque se trouvant hors de son lieu de résidence ou du terrain de celle-ci, une personne peut se trouver sur le terrain de sa propre résidence après 20 h.

Un résident de Sept-Îles pellette son entrée.

Les citoyens pourront notamment pelleter leur entrée après 20h.

Photo : Radio-Canada

*toutes les réponses ont été prises sur le site du gouvernement du Québec à propos du confinement dans le contexte de COVID-19 (Nouvelle fenêtre).

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !