•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Shopify suspend son service aux magasins en ligne de Trump après les violences au Capitole

Le logo de Shopify sur un bâtiment.

Shopify a débranché tous ses sites Internet liés à Donald Trump dans la foulée des violences de mercredi au Capitole.

Photo : Reuters / Chris Wattie

La Presse canadienne

Shopify a annoncé jeudi avoir fermé tous les magasins affiliés au président américain Donald Trump dans la foulée des incidents violents survenus mercredi dans le Capitole, à Washington.

L'entreprise de services de commerce électronique, qui hébergeait notamment la boutique en ligne trumpstore.com et le magasin officiel de la campagne de Trump shop.donaldjtrump.com, a indiqué dans un communiqué qu'elle avait agi parce qu'elle ne tolérait pas les actions qui incitent à la violence.

Shopify indique avoir déterminé que Trump avait violé sa politique d'utilisation acceptable, qui interdit la promotion ou le soutien d'organisations, de plateformes ou de personnes qui menacent ou tolèrent la violence pour faire avancer une cause.

Capture d'écran du site web trumpstore.com montrant que le site Internet est hors ligne.

Shopify a mis hors ligne le site Internet trumpstore.com dans la foulée des violences du Capitole à Washington.

Photo : Capture d'écran du site web trumpstore.com

La décision de Shopify d'interdire Trump survient des années après que le fondateur de la société, Tobi Lutke, a écrit sur la valeur de la liberté d'expression dans une publication aujourd'hui disparue sur Medium. Il y expliquait notamment pourquoi il autorisait la chaîne d'information d'extrême droite Breitbart à continuer d'utiliser ses services.

Il serait facile de virer les commerces que nous n'aimons pas, et de le faire rendrait notre vie beaucoup plus facile.

Une citation de :Tobi Lutke

Rejeter un commerce, c'est censurer les idées et interférer avec le libre-échange de produits au cœur du commerce, avait-il ajouté. Le fondateur du service a également déclaré que si Shopify commençait à bloquer les voix, il n'atteindrait pas son objectif de rendre le commerce meilleur pour tout le monde et administrerait plutôt une plateforme biaisée et diminuée. Les produits sont une forme de discours, et la liberté d'expression doit être férocement protégée, même si nous ne sommes pas d'accord avec certaines des voix, avait-il indiqué.

Les réseaux sociaux à la charge

La décision de Shopify intervient un jour après que les fans de Trump ont pris d'assaut le Capitole et ont pénétré dans des espaces et des bureaux tenus par des fonctionnaires, qui avaient pour la plupart quitté l'immeuble ou avaient reçu l'ordre de s'abriter sur place.

Pendant les événements, Trump a publié une vidéo d'une minute sur les réseaux sociaux, dans laquelle il a indiqué aux personnes impliquées dans la manifestation qu'il les aimait, mais qu'elles devaient rentrer chez elles maintenant.

Facebook a supprimé la vidéo et  a banni indéfiniment le président de la plateforme, jeudi, tandis que Twitter l'a également supprimée, mais n'a restreint l'accès de Trump à son service que pendant 12 heures.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !