•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une étudiante demande à la province de rendre essentielles les photos pour passeport

L'étudiante tient son passeport dans sa main dans le centre-ville de Winnipeg.

Saeideh Mirzaei demande une photo de passeport, un service jugé non essentiel au Manitoba.

Photo : CBC / Trevor Brine / Trevor Brine

Radio-Canada

Une étudiante postdoctorale de l'Université du Manitoba, Saeideh Mirzaei, soutient que les centres de photo de passeport devraient être considérés comme essentiels.

Les prises de photos ne sont pas considérées comme essentielles au Manitoba, selon les ordonnances de la santé publique. Les entreprises ne peuvent pas vendre d'articles jugés non essentiels depuis le mois de novembre.

Ces restrictions viennent à échéance le vendredi 8 janvier. Cependant, le médecin hygiéniste en chef de la province, Brent Roussin, a dit lundi que les restrictions devraient être prolongées.

Originaire d'Iran, Saeideh Mirzaei est arrivée à Winnipeg il y a quatre ans pour étudier en génie civil. Elle a besoin d’un renouvellement de son passeport pour prolonger son permis d’étude et recevoir une bourse d’environ 20 000 $. Son passeport expirera le 4 avril, mais elle doit commencer à remplir certaines demandes maintenant.

Tous nos permis se basent sur le numéro de passeport, précise Mme Mirzaei.

L’étudiante souhaite que la province autorise les entreprises à prendre des photos pour les passeports.

C’est vraiment crucial pour les étudiants étrangers, affirme Saeideh Mirzaei.

Exigences de format pour les photos

L’étudiante rappelle qu’elle ne peut pas se photographier chez elle. La photo de passeport doit être d’une certaine grandeur, présenter un arrière-plan blanc et un certain éclairage.

Je ne suis pas la seule. Parmi la communauté iranienne, il y a cinq personnes ou plus qui ont les mêmes difficultés que moi.

Saeideh Mirzaei, étudiante postdoctorale à l'Université du Manitoba

Saeideh Mirzaei doit envoyer son nouveau passeport à l’ambassade du Pakistan à Washington (qui traite, entre autres, les demandes pour les Iraniens). L'étape de l'approbation peut durer jusqu'à trois mois et celle pour l'approbation de son permis d’étude par le gouvernement du Canada est similaire, selon elle.

Personne ne prend de photo de passeport pour s'amuser. Ce n'est pas comme une photo de famille. C'est quelque chose qu'on fait pour ses papiers, conclut Saeideh Mirzaei.

Selon les informations de Peggy Lam

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !