•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Nouvelles mesures de confinement : des changements à venir dans les villes de la région

Une piscine intérieur vide avec desP cônes pour empêcher l'utilisation des tremplins.

Les piscines et arénas seront fermés au grand public du 9 janvier au 7 février.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

À la suite de l’annonce du gouvernement du Québec, des Municipalités de la Mauricie et du Centre-du-Québec vont réajuster les services offerts à la population. Au cours des prochains jours, plusieurs se pencheront sur les conséquences des nouvelles mesures de confinement qui, de l’avis de certains maires, ne sont pas toutes claires.

Les arénas et piscines des Municipalités devront fermer leurs portes au grand public dans la province, en raison des nouvelles restrictions. Ces installations resteront ouvertes aux athlètes et pour les cours d'éducation physique.

Des mesures pour favoriser les achats à Trois-Rivières?

Jean Lamarche à l'île Saint-Quentin l'hiver, devant des micros de journalistes, en mêlée de presse

Le maire de Trois-Rivières Jean Lamarche (Archives)

Photo : Radio-Canada

Le maire de Trois-Rivières, Jean Lamarche, accueille positivement certaines mesures annoncées mercredi pour le milieu économique et scolaire.

On a quand même un soupir de soulagement pour le secteur manufacturier et la construction, a-t-il expliqué en entrevue à l'émission Toujours le matin

Il est aussi soulagé que les enfants du primaire puissent retourner à l’école dès lundi.

Le couvre-feu va entraîner des adaptations, a précisé Jean Lamarche. Vendredi, les élus du conseil municipal vont se réunir en séance extraordinaire pour réfléchir aux nouvelles mesures nécessaires.

Des zones de débarquement pourraient être mises en place, affirme le maire, sachant que Québec permet aux citoyens de récupérer des achats à la porte des commerces.

Il pourrait s’agir de zones de débarcadères ou transactionnelles de 15 minutes qui vont permettre de se stationner temporairement devant les commerces pour procéder aux transactions, avance Jean Lamarche.

La Ville de Trois-Rivières doit, de plus, rencontrer ce matin les représentants de la sécurité civile. 

La programmation hivernale mise en place par Trois-Rivières pourrait être revue pour respecter les nouvelles règles. L’accès aux bibliothèques sera aussi étudié.

Vers une fermeture de la piscine à Nicolet

La préfet de Nicolet-Yamaska, Geneviève Dubois, souligne que la disparition des centres locaux de développement a fragilisé les petites municipalités.

La mairesse de Nicolet, Geneviève Dubois (Archives)

Photo : Radio-Canada

La mairesse de Nicolet, Geneviève Dubois, trouve aussi que le gouvernement du Québec n’a pas été assez clair lors du point de presse, mercredi. 

Si on souhaite que les gens adhèrent, se mobilisent [...], il faut que le message soit cohérent, a-t-elle déclaré en entrevue à l’émission Toujours le matin.

Elle donne comme exemple le fait que certains policiers ne remettent encore que des avertissements et que les citoyens devront bientôt respecter un couvre-feu, mais que les gens peuvent continuer à partir en voyage à l’étranger.

Geneviève Dubois se doutait, jeudi matin, que la piscine de l’École nationale de police du Québec (ENPQ) n'allait pas pouvoir rester accessible au public.

La bibliothèque de Nicolet va ouvrir pour que les gens puissent y utiliser les postes informatiques.

Mi-figue, mi-raisin

Le maire de Bécancour Jean-Guy Dubois devant l'hôtel de ville.

Le maire de Bécancour, Jean-Guy Dubois (Archives)

Photo : Radio-Canada / Yoann Dénécé

J’ai l’habitude d’être plutôt positif envers M. Legault et la façon dont il a géré la crise qu’on vit actuellement, mais hier, je suis resté mi-figue, mi-raisin, a déclaré le maire de Bécancour, Jean-Guy Dubois, en entrevue à Toujours le matin.

Il trouve que le premier ministre n’a pas été assez clair, notamment par rapport à la possibilité pour les grands-parents de garder leurs petits-enfants.

Les bibliothèques de Bécancour sont fermées depuis plusieurs mois et même si le gouvernement a proposé de les ouvrir, Jean-Guy Dubois ne pense pas que sa Municipalité va les rendre à nouveau accessibles au public, en raison, notamment, d'un manque de personnel.

En ce qui concerne les patinoires extérieures, ce n’est pas encore clair non plus, parce que : un on a de la misère à trouver des gens pour s’en occuper, deuxièmement, c’est quoi la bulle familiale et de quelle façon on peut la contrôler , se demande Jean-Guy Dubois. 

On est devant plus de questions que de réponses, a-t-il déclaré jeudi.

Selon lui, les citoyens doivent suivre une règle primordiale. Je demande aux gens : "restez chez vous".

L’espoir de casser la vague

Michel Angers dans la salle du conseil municipal, le 9 avril 2019

Le maire de Shawinigan, Michel Angers (Archives)

Photo : Radio-Canada

Le maire de Shawinigan, Michel Angers, espère que les nouvelles mesures entraîneront des résultats. 

On fait un gros gros pari pour quatre semaines en espérant qu’on va briser cette fameuse courbe qui monte toujours, a déclaré Michel Angers à Toujours le matin. Avec quatre semaines comme celles-là, je pense que ça passe ou ça casse.

Michel Angers s’inquiète pour les restaurateurs et commerçants de Shawinigan. Si ça persévère, si ça continue, il y aura des dommages collatéraux importants, dit-il.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !