•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La Place des Arts du Grand Sudbury, «un grand rêve» pour la francophonie, prend forme

Patrick Breton porte un manteau noir

Patrick Breton est directeur général du Centre franco-ontarien de folklore.

Photo : Radio-Canada / Bienvenu Senga

Les organismes artistiques et culturels francophones de Sudbury commencent à voir l’un de leurs « rêves » se concrétiser. Dix-huit mois après le début de sa construction, la Place des Arts prend forme au centre-ville et ses responsables prévoient la fin des travaux cet été.

Après quelques retards au début de sa construction, la Place des Arts est entièrement murée et à l’intérieur, les infrastructures se précisent. 

Au rez-de-chaussée par exemple, plusieurs ouvriers s’affairent à aménager la salle de spectacle ainsi que les loges des artistes. 

Un petit mouvement de tête vers le haut permet de voir le balcon, où 120 sièges additionnels seront installés. 

Une salle de spectacle en construction

La salle de spectacle de la Place des Arts du Grand Sudbury comprendra 300 places au total.

Photo : Radio-Canada / Bienvenu Senga

En sa qualité de directeur général de la Place des Arts du Grand Sudbury depuis mai 2019, Léo Therrien fait partie de l’équipe qui coordonne les travaux de construction. 

Tout le monde est fébrile [...], il y a de l’excitation dans l’air pour tout le monde, note-t-il en évaluant le travail déjà accompli. 

Ça fait longtemps que j’entends parler du rêve, [...] de voir ça monter au centre-ville, d’aider à revitaliser le centre-ville, il y a une fierté là-dedans comme francophone, un gars du Nord.

Une citation de :Léo Therrien, directeur général de la Place des Arts du Grand Sudbury
Léo Therrien vêtu d'un manteau noir

Léo Therrien est directeur général de la Place des Arts du Grand Sudbury.

Photo : Radio-Canada / Bienvenu Senga

Un lieu rassembleur qui offrira un ensemble de possibilités

La Place des Arts du Grand Sudbury est un grand rêve du Regroupement des organismes culturels de Sudbury (ROCS), comme le rappelle la codirectrice des Éditions Prise de parole, denise truax. 

Je trouve ça très, très excitant. Il y a des gens qui, encore beaucoup plus que moi, ont mis des heures et des heures à choisir les matériaux, à travailler sur les plans, et je trouve qu’au fur et à mesure que ça monte, ça devient très, très tangible et de plus en plus excitant.

Une citation de :denise truax, codirectrice générale des Éditions Prise de parole 

La volonté de créer un lieu rassembleur pour les institutions francophones des secteurs culturel et artistique locaux date de longtemps, mais l’idée de la Place des Arts dans sa forme actuelle a émergé des États généraux de la francophonie de Sudbury tenus en 2008.

Un édifice de trois étages

La Place des Arts du Grand Sudbury abritera les bureaux et infrastructures des sept organismes artistiques et culturels francophones de Sudbury.

Photo : Radio-Canada / Bienvenu Senga

L’édifice situé à l’angle des rues Larch et Elgin abritera les bureaux et infrastructures des sept organismes membres du ROCS ainsi que ceux des responsables de la Place des Arts, la bannière incorporée sous laquelle ils sont regroupés.

Je vais pouvoir me déplacer de mon bureau si j’ai une idée et en parler à un confrère ou une consœur d’un autre organisme et lui demander si on pourrait travailler ensemble. [...] Et pour réaliser des projets communs, ça prend aussi des installations dans lesquelles ces projets-là vont voir le jour. Il y a vraiment un ensemble de possibilités que la Place des Arts va offrir , note Mme truax. 

Promouvoir la lecture en français à Sudbury

Les possibilités auxquelles fait référence Mme truax comprennent des activités littéraires et d’animation que pourrait accueillir la petite librairie de langue française que l’on pourra trouver à la Place des Arts, une librairie qui pourra faire une offre active auprès d’une variété de clientèles, comme l’imagine l’éditrice. 

Depuis la fermeture de la Librairie du Centre en 2016, le Grand Sudbury n’a plus de librairie de langue française, ce qui a engendré une absence de livres de langue française à Sudbury qui est vraiment; vraiment triste, ajoute-t-elle. 

Moi, je pense que la lecture c’est tellement fondamental pour apprendre la langue, pour apprendre à penser, pour connaître le monde. On accède à l’univers par des voix qui nous racontent leurs coins de pays.

[Lire], ça fait partie de l’apprentissage d’être au monde et d’être ouvert sur le monde que pour moi, qu’il n’y ait pas de librairie de langue française à Sudbury, ça a toujours été d’une grande tristesse.

Une citation de :denise truax, codirectrice générale des Éditions Prise de parole 
denise truax sourit

denise truax est la codirectrice générale des Éditions Prise de parole.

Photo : Radio-Canada / Bienvenu Senga

Mais malgré sa grande volonté de voir la librairie réussir, Mme truax reconnaît qu’il va y avoir des défis

On vit dans un milieu qui n’a pas eu de librairie pendant longtemps, donc ces habitudes d’achat et de lecture en français, il y en a beaucoup de notre clientèle potentielle qui ne les a pas, qui est habituée à aller dans des librairies anglophones [...] et qui lit essentiellement en anglais. Donc on sait qu’il y a quand même quelques marches importantes à monter, mais il faut l’essayer, affirme l’éditrice.   

Être près des gens et attirer un nouveau public

Pour le directeur général du Centre franco-ontarien de folklore (CFOF), Patrick Breton, un déménagement vers la Place des Arts permettra de retourner un petit peu plus près de la communauté.   

Pendant plus de 20 ans, l’organisme qui a pour mission de promouvoir le patrimoine culturel immatériel de l’Ontario français se trouvait au centre-ville avant de s’en éloigner par la suite. 

On veut retourner au centre-ville pour être plus près des gens. Avec de bons partenaires comme ceux qu’on a à la Place des Arts, ça va se faire facilement et on va augmenter nos chances et notre visibilité, souligne M. Breton.  

La Place des Arts du Grand Sudbury au centre-ville

La Place des Arts du Grand Sudbury, dont le coût de construction est estimé à 30 millions de dollars, a reçu l'appui financier de tous les ordres de gouvernement.

Photo : Radio-Canada / Bienvenu Senga

Il y a de la fébrilité. Nous, c’est comme si Noël est arrivé et on a juste hâte d’ouvrir le cadeau. Ça prend du temps avant qu’ils ouvrent le cadeau, mais ça s’en vient, on a très hâte de pouvoir entrer dans nos locaux, voir notre nouvel espace.

Une citation de :Patrick Breton, directeur général du Centre franco-ontarien de folklore

La proximité de plusieurs autres organismes pourrait aussi permettre au CFOF de faire découvrir ses activités à un tout nouveau public, ajoute son directeur général. 

Lorsque quelqu’un va visiter les bureaux, par exemple, de la Nuit sur l’étang, s’il passe à côté du Centre franco-ontarien de folklore, il pourra se dire : "ah, il y a une bibliothèque ici?" On a notre bibliothèque de consultation, des archives, on parle de 5000 enregistrements sonores. C’est un lieu central pour les francophones, indique M. Breton.   

Un modèle pour les autres communautés

Patrick Breton souhaite qu’une fois ouverte, la Place des Arts devienne un modèle pour d’autres communautés d’autant plus qu’il est déjà au courant de certaines qui suivent de près le projet sudburois. 

Si on peut donner le goût à d’autres organismes de s’organiser et de travailler ensemble, je ne peux que leur dire bonne chance. C’est un long travail, ça prend du temps, il faut avoir les reins solides, il faut être convaincu, mais je crois que ça vaut la peine, déclare-t-il.   

Une campagne de financement participatif toujours en cours

Après une suspension temporaire de sa campagne de financement participatif en raison de la COVID-19, la Place des Arts du Grand Sudbury l’a reprise en novembre. 

Plus des deux tiers des 300 sièges de la grande salle ont été vendus jusqu’à présent à des personnes qui choisissent de les dédier à une personne ou un organisme de leur choix, une manière de soutenir le projet de ce lieu rassembleur à Sudbury, note M. Therrien. 

La Place des Arts du Grand Sudbury, dont le coût de la construction est estimé à 30 millions de dollars a par ailleurs reçu l’appui financier des tous les ordres de gouvernement.  

Selon le directeur général de la Place des Arts, Léo Therrien, les travaux de construction de l’édifice devraient se terminer cet été.

Son ouverture officielle pourrait avoir lieu à l’automne, si la crise sanitaire est assez maîtrisée d’ici là pour le permettre, précise-t-il.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !