•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Avion abattu en Iran : Goodale rejette l'offre de l'Iran aux victimes

Une partie du cockpit du Boeing 737-800 d'Ukraine International Airlines  abattu par l’armée iranienne.

Les enquêteurs ukrainiens ont conclu dès les premières heures qu'un missile était probablement responsable de la destruction de l'avion d’Ukraine International Airlines.

Photo : Reuters

La Presse canadienne

Ralph Goodale, qui est le conseiller spécial chargé de la réponse continue du gouvernement du Canada à la tragédie du vol PS752 d'Ukraine International Airlines, rejette l'offre compensatoire de 150 000 $ faite aux familles des victimes par le gouvernement de l'Iran.

M. Goodale, un ancien ministre fédéral de la Sécurité publique, a expliqué que Téhéran n'avait pas le droit de faire unilatéralement des offres.

En entrevue à La Presse canadienne, il a affirmé que le montant à être versé devra avoir fait l'objet de négociations entre l'Iran, le Canada et les quatre autres pays qui ont perdu des citoyens dans la tragédie aérienne causée par des tirs de l'armée iranienne.

L'annonce du montant de 150 000 $, qui a pris le gouvernement du Canada et ceux du Royaume-Uni, de la Suède, de l'Afghanistan et de l'Ukraine par surprise, semble avoir été faite pour aplanir les critiques contre l'Iran alors qu'approche le premier anniversaire de la tragédie.

Ralph Goodale affirme que les négociations sur les compensations n'ont même pas été amorcées; il ne peut donc y avoir de détermination d'un montant d'argent.

La tragédie du 8 janvier 2020 a fait 176 morts, dont 55 citoyens canadiens, 30 résidents permanents et 53 personnes qui devaient se rendre au Canada, dont plusieurs étudiants iraniens.

À la veille du premier anniversaire du drame aérien, Ralph Goodale, le premier ministre Justin Trudeau et d'autres membres du gouvernement du Canada doivent avoir jeudi des entretiens virtuels avec des membres des familles des victimes.

M. Goodale signale que le premier ministre Trudeau a parlé à ces familles récemment. Il a l'intention de proclamer le 8 janvier la journée nationale du souvenir des victimes des tragédies aériennes. Un mémorial doit aussi être érigé, mais on ignore encore à quel endroit au Canada.

Entre-temps, les pressions se poursuivent afin que l'Iran dévoile avec exactitude les détails de la tragédie et la raison pour laquelle l'armée a tiré sur un avion civil. Ralph Goodale et le ministre des Affaires étrangères François-Philippe Champagne ne prévoient pas de réponses prochaines.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !