•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Capitole pris d'assaut : indignation et tristesse des élus ontariens

Vue d'ensemble de l'extérieur du Capitole, devant lequel des milliers de personnes sont réunies.

Des partisans de Donald Trump ont fait intrusion dans le Capitole au moment où le Congrès débattait de la certification de la victoire de Joe Biden mercredi.

Photo : afp via getty images / ANDREW CABALLERO-REYNOLDS

Un « assaut stupéfiant contre la liberté », un « scandale absolu », une « tentative de coup d'État » : plusieurs politiciens ontariens condamnent l'intrusion au Capitole de partisans de Donald Trump à Washington mercredi, au jour de la séance de certification de la victoire de Joe Biden aux élections américaines.

Les premières réactions ont surgi, sur Twitter et par voie de communiqué.

Le premier ministre Doug Ford a qualifié les troubles dans la capitale américaine d'absolument scandaleux (...) Le transfert pacifique du pouvoir est crucial pour toute démocratie et je suis incroyablement déçu de ce à quoi nous assistons aux États-Unis aujourd'hui.

Doug Ford en point de presse.

Le premier ministre ontarien Doug Ford

Photo : La Presse canadienne / Chris Young

Le député ontarien et chef de l'opposition officielle à Ottawa Erin O'Toole s'est dit profondément attristé de voir le chaos s'emparer aujourd'hui de notre plus grand allié. L'événement représente un assaut stupéfiant contre la liberté et la démocratie.

La députée libérale fédérale et franco-ontarienne Marie-France Lalonde témoigne être choquée et attristée par l'assaut.

La leader du NPD de l'Ontario, Andrea Horwath, a quant à elle qualifié de tout simplement horrible ce débordement qui s'est soldé par divers affrontements avec les forces de l'ordre. Nos cœurs sont avec le peuple de Washington et tous les Américains, alors qu'ils défendent leur démocratie contre cette attaque effrontée et haineuse.

Andrea Horwath.

La cheffe du NPD de l'Ontario, Andrea Horwath.

Photo : Radio-Canada

La critique néo-démocrate en matière de pauvreté et d'itinérance, la Dre Rima Berns-McGown, a qualifié les partisans au Capitole de terroristes et de suprémacistes blancs en marche.

D'autres députés provinciaux néo-démocrates ont signifié leur surprise. Jessica Bell, de la circonscription University-Rosedale, a dénoncé une tentative de coup d'État menée par Trump, quant à Joel Harden, d'Ottawa-Centre, il appelle le président sortant américain à prendre ses responsabilités.

Des réactions sur la suprématie blanche

La réaction des forces de l'ordre face à l'assaut a provoqué l'interrogation de la Dre Jill Andrew, élue de Toronto-Saint-Paul : Ne vous y trompez pas, si c'était [des manifestants] Black Lives Matter, il y aurait des cadavres partout - des corps noirs et bruns (...) C'est le privilège blanc à son pic, a-t-elle déclaré.

La présidente du caucus noir du NPD ontarien et députée de Kitchener Laura Mae Lindo a aussi mis de l'avant le climat américain sur les inégalités raciales :

Les partisans de Trump prennent d'assaut la colline du Capitole pendant que la police surveille et assure leur retrait en toute sécurité + Des Noirs non armés sont assassinés et personne n'est tenu pour responsable + Les partisans de Black Lives Matter sont jugés dangereux pour avoir dit "Black Lives Matter" = Suprématie blanche.

La violence n'est pas la réponse, pour le Parti vert

La violence n'est pas la réponse (...) la démocratie est précieuse, a pour sa part commenté le chef du Parti vert de l'Ontario.

Je sais que beaucoup d'entre vous sont perturbés par les images qui sortent de Washington aujourd'hui. La démocratie et la primauté du droit sont les fondements fondamentaux d'une société juste que nous devons travailler dur pour préserver. Je prie pour la sécurité de tout le monde à Washington.

Une citation de :Mike Schreiner, chef du Parti vert de l'Ontario

Mis au courant de la prise d'assaut alors qu'il était en conférence de presse, le maire de Toronto, John Tory, a confié se sentir vraiment triste dans le contexte de ce qui est censé être la célébration de l’une des plus grandes démocraties du monde.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !