•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Denis Santerre ne sollicitera pas de nouveau mandat

Gros plan du visage du maire de Baie-des-Sables, Denis Santerre.

Maire de Baie-des-Sables, Denis Santerre quittera la politique municipale à regret.

Photo : Radio-Canada

Le maire de Baie-des-Sables ne se représentera pas aux prochaines élections municipales de novembre prochain

Atteint de la maladie de Parkinson, M. Santerre juge que son état de santé ne lui permet pas de solliciter un nouveau mandat.

Il explique ne plus avoir l’énergie pour remplir ses fonctions. Les déplacements, notamment, sont devenus de plus en plus difficiles. Dans les jobs de maire, ça demande beaucoup. Tu n’es pas juste dans ta municipalité, tu dois aller dans toute la MRC et dans les MRC aussi du Bas-Saint-Laurent.

C’est à regret qu’il quittera la vie politique municipale.

J’aime la politique. J’aime rencontrer les gens, surtout servir la population.

Denis Santerre, maire de Baie-des-Sables

Durant ses années à la tête de la Municipalité, l’homme de 63 ans se dit satisfait d’avoir fait avancer les dossiers qui étaient importants aux yeux de ses concitoyens comme celui de la Municipalité amie des aînés (MADA). On l’a amené jusqu’à 90 % de réussite, souligne M. Santerre.

Denis Santerre, dehors en hiver, qui s'apprête à entrer dans un édifice.

Denis Santerre quittera son poste après 12 ans de vie politique municipale.

Photo : Radio-Canada

La politique de la famille est aussi une fierté. Nous avons une vingtaine de dossiers faits là-dedans. Après une consultation publique, c’est de faire le devoir de répondre à notre population, c’est ce que j’aime le plus.

Il estime qu’au fil des ans, la tâche de maire s’est complexifiée. Tous les nouveaux élus devraient avoir accès à une formation sur la gestion municipale, croit Denis Santerre.

Maire et préfet

Denis Santerre aura été à la tête de la Municipalité durant 12 ans. Il a aussi été préfet de la MRC de la Matanie durant deux ans, soit de 2017 à 2019. Je suis un gars qui a toujours défendu mes causes à la table des maires, relève Denis Santerre.

Il indique, par contre, que même en tant que préfet, il est difficile de défendre les dossiers des petits villages au sein de la MRC. Il souligne que la lourdeur administrative de la MRC, son coût pour les municipalités rurales sont devenus des irritants pour plusieurs maires.

Denis Santerre dans son bureau à la mairie de Baie-des-Sables.

Denis Santerre a été préfet de la Matanie pendant deux ans.

Photo : Radio-Canada

La structure de la MRC donne aussi beaucoup de pouvoir à la Ville de Matane, dit-il, ce qui limite la capacité des petites municipalités à influer sur les décisions prises par la MRC. On se demande pourquoi on va là. C’est la question que les maires se posent, commente-t-il.

Le départ de la préfecture de M. Santerre s'était d'ailleurs conclu sur ce questionnement sur le poids de la ville centre au sein de la MRC de la Matanie.

Denis Santerre demeure maire de Baie-des-Sables jusqu’en novembre prochain.

D’ici là, il compte continuer à défendre les intérêts de ses concitoyens.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !