•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Québec met en place un couvre-feu pour casser la deuxième vague

Les déplacements non essentiels seront interdits entre 20 h et 5 h à compter de samedi.

Portrait de François Legault.

Le gouvernement Legault veut mettre toutes les chances de son côté pour passer à travers la deuxième vague de COVID-19.

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

Le gouvernement Legault adopte une série de nouvelles mesures qui entreront en vigueur en fin de semaine sur presque tout le territoire québécois afin de freiner la progression de la pandémie de COVID-19.

Ces restrictions supplémentaires ont été présentées en point de presse mercredi par le premier ministre François Legault, le ministre de la Santé et des Services sociaux, Christian Dubé, et le directeur national de santé publique du Québec, Horacio Arruda.

Comme Radio-Canada l’avait annoncé mardi, elles seront applicables du 9 janvier au 8 février dans toutes les régions du Québec, à l’exception du Nunavik et des Terres-Cries-de-la-Baie-James.

D'abord, un couvre-feu sera imposé de 20 h à 5 h, un peu à l'image de celui qui est en vigueur en France. Durant cette période, seuls les déplacements essentiels seront autorisés.

Les contrevenants seront sanctionnés, a promis le premier ministre en point de presse. Aussi, tous ceux qui violeront le couvre-feu sans motif valable s'exposeront à une amende variant de 1000 à 6000 $, a-t-il fait savoir, ajoutant ultérieurement que les policiers seraient compréhensifs.

On est obligés aujourd’hui d’annoncer une espèce de traitement choc pour réduire le nombre de visites dans les maisons.

François Legault, premier ministre du Québec

Québec pourrait éventuellement délivrer des documents pour permettre aux personnes autorisées de circuler librement, mais ce ne sera pas prêt pour samedi, a admis François Legault mercredi.

Le couvre-feu, il passe un signal, mais aussi il permet de diminuer les activités et les possibilités de contacts qui peuvent continuer à partir d’une certaine heure, a expliqué le Dr Arruda.

Un contenu vidéo est disponible pour cet article
Horacio Arruda en point de presse.

Reconfinement et couvre-feu au Québec pour freiner la deuxième vague

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

Car c'est bien là le nœud du problème. Les gens pendant le temps des Fêtes n'ont probablement pas fait de gros partys, mais tout le monde s'est [permis de petits rassemblements], et cette somme-là entraîne énormément d'effets, a-t-il constaté à la lumière des chiffres obtenus dans les derniers jours.

Interrogé sur le sort des itinérants, le premier ministre Legault a précisé qu'ils devraient respecter le couvre-feu eux aussi, assurant du même souffle qu'il y aurait assez de places dans les refuges pour tous les accueillir.

La question des transports en commun n'a pas été abordée, mais la Société de transport de Montréal a fait savoir sur Twitter qu'elle analysera dans les prochains jours l’offre de service à mettre en place. Le Réseau de transport de Longueuil, de son côté, a indiqué qu'il n'envisageait pas de modification de service pour l’instant.

Ce couvre-feu est le premier imposé au Québec depuis 1918, quand la province cherchait à combattre la grippe espagnole.

Les commerces non essentiels confinés

Autre mesure annoncée mercredi : la fermeture des commerces non essentiels – gyms, restaurants, salons de coiffure, théâtres, cinémas – sera maintenue pour quatre semaines, et ceux qui demeureront ouverts, comme les supermarchés et les dépanneurs, devront fermer leurs portes dès 19 h 30 pour s’arrimer avec le couvre-feu.

Seuls les restaurants offrant un service de livraison, les pharmacies et les stations-service pourront continuer d’opérer en fin de soirée.

La cueillette à la porte sera toutefois permise dans les commerces non essentiels. Il sera donc possible d’acheter un produit en ligne et d’aller le chercher sur place, à condition de ne pas entrer dans le commerce en question.

Par ailleurs, les activités extérieures permises pendant les Fêtes seront désormais limitées aux bulles familiales; le ski de soirée sera interdit; les lieux de culte devront cesser d'accueillir leurs fidèles; et les funérailles seront limitées à un maximum de 10 personnes.

Certains secteurs spécifiques pourront néanmoins poursuivre leurs activités normales. Ce sera le cas des tribunaux et des plateaux de tournage, par exemple. L'industrie manufacturière pourra également maintenir ses opérations pour assurer la réalisation des engagements actuels. Idem pour celle de la construction.

La rentrée reportée au secondaire

En ce qui concerne la réouverture des écoles, le retour en classe au primaire aura lieu comme prévu lundi, tandis que le secondaire, l'éducation des adultes et la formation professionnelle reprendront une semaine plus tard, le 18 janvier.

Québec entend toutefois resserrer les mesures sanitaires dans les établissements d’enseignement. Au primaire par exemple, tous les enfants devront mettre un masque dans les corridors et les aires communes. De plus, les élèves de cinquième et sixième années devront porter le couvre-visage en tout temps, y compris dans les salles de classe.

Des masques de procédure, plus sécuritaires que les masques artisanaux, seront également distribués dans les écoles secondaires. Québec promet la livraison de deux couvre-visages par jour par élève et par enseignant.

Le gouvernement a aussi annoncé jeudi que les enfants qui n'ont pas accès à Internet à la maison pourront aller étudier dans les bibliothèques municipales, qui leur seront exceptionnellement accessibles.

Les centres de la petite enfance et les garderies privées demeureront pour leur part ouverts selon l'horaire normal. Quant aux services de garde en milieu scolaire, le gouvernement a d'abord indiqué qu'ils continueraient d'être réservés aux enfants des travailleurs essentiels, avant de se raviser : ils seront finalement ouverts à tous.

Objectif : vaccination

Avec ces nouvelles mesures, le gouvernement Legault veut frapper un grand coup pour faire reculer la pandémie, qui a repris de la vigueur depuis l'automne.

La pression est telle sur le réseau de la santé certaines régions sont très près de la ligne de rupture, a prévenu le ministre Dubé, mercredi. La situation est vraiment critique, grave, a insisté François Legault de son côté.

Le Québec recensait mercredi 2641 nouveaux cas de COVID-19 (pour un total de 217 999 cas depuis le début de la pandémie); 47 décès supplémentaires (pour un total de 8488 morts depuis mars); et 1393 hospitalisations (soit 76 de plus que mardi), dont 202 aux soins intensifs (en hausse de 8 par rapport à la veille).

Québec se donne comme objectif d’avoir vacciné 250 000 personnes d'ici le 8 février, fin prévue du confinement. Jusqu'à maintenant, près de 39 000 Québécois l'ont été.

Ils peuvent en envoyer, des doses, au fédéral; on est capables de les prendre, a lancé le ministre Dubé pendant la conférence de presse, ce à quoi le lieutenant québécois de Justin Trudeau, Pablo Rodriguez, a rétorqué sur Twitter que près de 50 000 doses de vaccin [dormaient] dans des congélateurs au Québec.

Avec Joëlle Girard et La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !