•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Du rugby en France au triathlon au Canada : comment je compte réussir ma transition

Xavier Jourson sur un vélo, à l'extérieur

Suivez Xavier Jourson dans sa quête de faire l'un des triathlons les plus difficiles au monde.

Photo : Radio-Canada / Charles Ouimet

Xavier Jourson

Une vie tranquille est une mer morte. Ce dicton colle tellement à ma vie.

Ancien joueur professionnel de rugby en France, Xavier Jourson s'est lancé un défi herculéen au début de la pandémie : participer dans deux ans à l’un des triathlons les plus extrêmes : le Norsemen, en Norvège. Cependant, il y a un hic : il n’a jamais fait de triathlon de sa vie! Radio-Canada Sports accompagnera Xavier dans cette quête physique, mais également personnelle. Avant de le suivre dans son aventure, nous lui cédons la parole pour qu’il puisse se présenter!

Bien que je sois jeune, ma vie est déjà bien remplie.

Qu’est-ce qu’une vie tranquille? Je ne sais pas. Mais une vie parsemée de plus d’épines que de fleurs, ça je connais.

Né à Lyon, en France, un soir de 25 décembre, je fais déjà partie d’une espèce rare.

Au milieu d’une fratrie de deux sœurs, je me démarque rapidement…par mon poids. Pour pallier cela, je trouve une échappatoire qui se greffe à ma vie et me suit encore : le sport.

Photo de Xavier Jourson enfant

Xavier Jourson lorsqu'il était petit

Photo : Radio-Canada / Xavier Jourson

Plus particulièrement le rugby. Durant 12 ans, j’ai eu la chance de prendre part à ce sport de brutes pratiqué par des gentlemen (dans notre jargon, voilà comment on le définit). Une discipline qui s’avère être pour moi l’école de vie. Tu y fais l’apprentissage de la rigueur, du travail, de la performance, des voyages.

Tu acquiers également la panoplie du sportif de base, importante dans ta communication : les virées nocturnes entre copains, l’alcool, les filles, le show off. Dans tout cela, ta petite personne apprend à vivre, à cohabiter, à s’adapter à différentes cultures. Elle tombe, elle se relève, elle recommence.

Convaincu que la vie est dure, il me manque une pièce à mon casse-tête : le mental.

Mon ascension débute il y a cinq ans, dans mon malheur, par une grave blessure à la main durant un match. Pour couronner le tout, rupture sentimentale douloureuse, suivie d’une découverte fondamentale : la nature humaine. Je suis blessé. C’est seulement maintenant que je comprends que ce n’était que l’apprentissage, « l’orchestration divine ».

Photo de Xavier Jourson recevant un traitement de physiothérapie

Xavier Jourson reçoit un traitement de physiothérapie

Photo : Radio-Canada / Rachel McGrory

Je décide donc de me recentrer sur ma vie et de la prendre comme moi je l’entends.

Alors pour voir grand, il faut aller où c’est grand, vrai? Départ pour New York le jour de mes 30 ans. Deux mois qui changent ma vie avec des anecdotes folles et farfelues. C’est décidé, je veux y vivre!

Comment faire? Je suis à Paris dans un cabinet de conseil, où c’est chemise blanche et costume tiré à quatre épingles. Une fois de plus, dans mon malheur, je me fais virer. Le soir même, sous les effluves d’un rhum ambré, je prends un décret : C’est décidé, je vends tout et je me tire en Amérique.

Après un passage catastrophique à Miami, où je goute à la dolce vita et à Puff Daddy, il est temps de se concentrer. Je prends la route de Montréal avec pas grand-chose en poche, mais avec la détermination, le mental, le cœur. Maintenant, je suis un gros bolide qui roule vite et le pire, sans marche arrière.

Photo de Xavier Jourson portant un complet et prenant la pose pour la caméra

L'athlète et entrepreneur Xavier Jourson

Photo : Radio-Canada / Xavier Jourson

Alors dans mon conditionnement, j’ai compris qu’il faut un plan A, mais un plan B fiable. Tant mieux, je l’ai.

Entré sur la pointe des pieds dans une institution financière, j’arrive rapidement à me démarquer et à évoluer. Jusqu’à ce fameux confinement où ta vie a basculé comme la mienne… Aujourd’hui, je suis un jeune athlète et entrepreneur avec l’intime conviction que je peux changer les choses. Dans la solitude, je me suis poussé à découvrir une nouvelle discipline, le triathlon. J’ai choisi de passer de vouloir à faire.

Toute ma vie est le résultat d’un apprentissage. Le sport a été d’une telle richesse dans ma vie, cela a forgé ma personne. J’ai bâti mon propre MBA de la vie. Les moments difficiles sont faits pour te bâtir et à ce jour, personne n’a réussi sans échouer.

Tes yeux verront toujours ton futur avant tes pieds, alors FONCE.

Cette histoire, c’est la mienne et elle s’écrit noir sur blanc!

Présentation de Xavier Jourson

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !