•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le jeu Minecraft Earth débranché moins de deux ans après son lancement

Des personnes combattent en réalité mixte des personnages méchants dans une ville.

Le jeu « Minecraft Earth » permet aux joueurs et joueuses de construire des bâtiments en réalité augmentée et géolocalisés.

Photo : Mojang

Radio-Canada

Devant l’échec de Minecraft Earth, dont la formule en réalité augmentée (RA) s’inspire de celle du populaire Pokemon Go, Microsoft a annoncé qu’elle compte éteindre les serveurs du jeu le 30 juin prochain.

Après à peine un an d’activité, l’ambitieux jeu n’aura pas fait long feu. Pourtant, Microsoft avait misé gros sur ce dérivé du mythique Minecraft, qui permettait notamment de construire des bâtiments en RA à même sa rue.

Selon le développeur Mojang Studios, propriété de Microsoft depuis 2014, le jeu n’est qu’une autre victime collatérale de la pandémie de COVID-19 : Minecraft Earth a été conçu autour de la libre circulation et le jeu collaboratif, deux éléments qui sont devenus presque impossibles dans la situation mondiale actuelle.

On a tenté un premier sauvetage au début de la pandémie en adaptant le jeu pour la maison. Mais ces efforts n’ont pas suffi à convaincre le public.

Les joueurs et joueuses pourront lancer des parties jusqu’au 30 juin prochain, après quoi, les données des internautes seront supprimées, et il ne sera plus possible de télécharger le jeu sur les magasins d'applications.

Et histoire de ne pas terminer sur une mauvaise note, le studio compte offrir une dernière mise à jour pour rendre votre temps restant dans Minecraft Earth aussi amusant que possible. Parmi les changements, on compte la suppression des transactions en argent dans le jeu, mais surtout un temps d'élaboration et de construction réduit.

Avec les informations de Engadget, et Le Monde

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !