•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

219 médecins albertains réclament la vaccination des employés des unités de COVID-19

Une infirmière prépare une injection.

Plus de 26 200 Albertains ont été vaccinés contre la COVID-19, depuis le début de la campagne de vaccination.

Photo : Reuters / COMUNIDAD DE MADRID

Dans une lettre ouverte au ministre de la Santé, Tyler Shandro, 219 médecins albertains demandent d’inclure dans le programme de vaccination prioritaire tous les employés médicaux et non médicaux qui travaillent dans les unités de soins de la COVID-19.

Il n'est pas logique, médicalement parlant, que la vaccination de ces employés ne soit pas prioritaire, car leur risque de contamination est très élevé, dit un des signataires de la lettre, le Dr Brian Wirzba, de l'Hôpital Grey Nuns à Edmonton.

Ces médecins font cette requête, car plus de 80 % des malades atteints de la COVID-19 sont traités dans ces unités, alors que les autres sont soignés dans celles des soins intensifs.

Nous avons besoin d’une vaccination prioritaire pour assurer la sécurité des personnes qui travaillent dans ces unités afin d’empêcher la propagation de cette maladie virulente dans les hôpitaux et la communauté.

Une citation de :Extrait de la lettre ouverte

La première phase de la campagne de vaccination a réparti la vaccination du personnel en santé en trois étapes.

Or, les employés des unités de la COVID-19 et des salles d'opération, ainsi que ceux de la médecine générale et chirurgicale seront vaccinés lors de la troisième étape qui commencera en février.

La vaccination des employés en soins intensifs a débuté lors de la première étape en décembre. La seconde étape, qui a commencé au début du mois, inclut les employés aux services des urgences.

Les médecins signataires, comme la Dre Tanya Tran, demandent également comment le programme de vaccination et ses priorités ont été décidés.

Nous avons très peu d'informations, dit-elle. Par exemple, nous ne savons pas comment ils priorisent la vaccination du personnel de soutien ni comment ils informent les employés de leur date de vaccination. Nous n'avons pas non plus d’information sur l'inoculation de la seconde dose.

Services de santé Alberta déclare dans un courriel que le programme de vaccination a priorisé les personnes les plus vulnérables et ceux qui les soignent, car le nombre de doses de vaccins est limité.

Nous commençons par ces groupes parce qu'ils sont les plus susceptibles de souffrir des graves conséquences de la COVID-19, y compris la mort, peut-on lire dans le courriel.

Visitez notre dossier sur les vaccins contre la COVID-19.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !