•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Attaque de chiens à Potton : Alan Barnes plaide coupable

Un chien est dans une cage

L’un des trois chiens impliqués dans l'attaque. Il a depuis été euthanasié.

Photo : Radio-Canada / Marie-Hélène Rousseau

Radio-Canada

Le propriétaire des trois chiens, qui avaient attaqué une femme de Potton en mars 2019, plaide coupable à une accusation de négligence criminelle causant des lésions corporelles.

Alan Barnes a admis sa culpabilité au palais de justice de Granby, plus de 16 mois après son arrestation. L’attaque avait presque coûté la vie à Dominique Alain. Cette dernière a subi d’importantes blessures physiques et psychologiques.

Un homme avec une longue barbe flatte un chien noir et blanc qui est dans une cage.

Alan Barnes, le propriétaire des trois chiens qui ont attaqué Dominique Alain à Potton le 29 mars dernier, a plaidé coupable.

Photo : Radio-Canada

La victime était aussi présente au palais de justice lors de l'annonce.

Dans une déclaration à la Cour, elle a soutenu que sans l'intervention rapide des services d'urgences et le travail du personnel hospitalier, elle ne serait pas ici aujourd'hui.

Le 29 mars, à 56 ans, ma vie a été changée pour toujours.

Une citation de :Dominique Alain, victime de l'attaque de chiens
Portrait de Dominique Alain

Dominique Alain doit vivre avec de lourdes séquelles de l'attaque de chiens dont elle a été victime.

Photo : Radio-Canada / Denis Gervais

Avec émotion, Dominique Alain a raconté son difficile parcours de réadaptation qui a suivi l'attaque.

Cette attaque nous a perturbés psychologiquement et physiquement. Je ne suis pas la seule victime dans cette histoire. Ma famille et mon mari sont aussi des victimes, a-t-elle déclaré.

Je n'abandonne pas et je suis déterminée à être heureuse. Par contre, après les quelques mois d'emprisonnement de M. Barnes, sa vie sera de retour à la normale, rien n'aura changé pour lui. Moi, je vais devoir vivre avec des troubles chroniques physiques et des troubles psychologiques pour le reste de ma vie.

Une citation de :Dominique Alain

Depuis le drame, l’Estrienne a revendiqué haut et fort à plusieurs reprises une réglementation provinciale plus stricte enfin de mieux encadrer les propriétaires de chiens possiblement dangereux. Elle a profité de sa présence devant un juge pour répéter ce message.

Ce qui m'est arrivé ne doit pas être oublié, les propriétaires de chiens dangereux doivent se rappeler que d'avoir ce type de chien, c'est comme avoir une arme à feu chargée qui peut tuer une autre personne. Ces propriétaires sont responsables des actions commises par leur chien, a-t-elle martelé.

Suggestion commune

Dans une suggestion commune, l'avocat de la défense et la procureure au dossier ont proposé une peine d'emprisonnement de six mois moins un jour et une ordonnance de probation de trois ans

Pour parvenir à cette suggestion, les avocats ont évalué les antécédents d'Alan Barnes et ont pris en considération son ignorance concernant le degré de dangerosité de ses chiens.

Il est aussi suggéré qu'Alan Barnes effectue 240 heures de travaux communautaires, soit le maximum prévu par la loi.

Il ne devrait pas entrer en contact directement ou indirectement avec la victime durant ces trois années, ni avec les membres de sa famille immédiate, et ne pourrait plus mentionner le nom de Dominique Alain, ou y faire référence sur les réseaux sociaux.

De plus, il lui serait interdit de posséder un chien pour le reste de sa vie.

Le juge prendra en délibéré les arguments des deux partis et décidera jeudi s'il accepte la suggestion commune.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !