•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le vaccin de Moderna contre la COVID-19 est arrivé en Outaouais

Chargement de l’image

Ce sont environ 500 doses qui ont été reçues et qui seront administrées dès mercredi.

Photo : Radio-Canada / Courtoisie : CISSS de l'Outaouais

Radio-Canada

Les premières doses du vaccin de Moderna contre la COVID-19 sont arrivées en Outaouais mardi, a annoncé le Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) par voie de communiqué.

Ce sont environ 500 doses qui ont été reçues et qui seront administrées dès mercredi dans des CHSLD de la Vallée-de-la-Gatineau et du Pontiac.

Pour les prochains jours, il va y avoir de la vaccination dans les territoires périphériques, a précisé la Dre Carol McConnery, médecin-conseil à la direction de la santé publique en Outaouais, dans une entrevue diffusée mercredi à l’émission Sur le Vif.

Contrairement au vaccin de Pfizer, celui de Moderna peut être déplacé. Une équipe mobile de vaccination sera déployée dans les CHSLD pour vacciner les résidents.

Le CISSS mentionne la décision du Comité sur l’immunisation du Québec de l’Institut national de santé publique du Québec (INSPQ) qui recommande d’administrer une première dose de vaccin au plus grand nombre possible de personnes appartenant aux six premiers groupes prioritaires.

Lorsque tous ces groupes auront reçu cette première dose du vaccin, et si les études d’efficacité montrent un déclin de la protection après la première dose, la vaccination d’une deuxième dose sera alors entreprise, peut-on lire dans le communiqué.

L'Outaouais a reçu peu de doses, selon la santé publique régionale

Questionnée sur le faible nombre de vaccins administrés dans la région, la Dre McConnery a expliqué avoir reçu peu de doses. On a eu un premier arrivage de 2000 doses [de Pfizer] le 21 décembre. À ce moment-là, on devait garder 1000 doses pour couvrir la deuxième dose du vaccin Pfizer. On a administré les 1000 doses entre le 21 décembre et le 28 décembre, a-t-elle dit. Après ça, il n’y avait plus de vaccin, donc on ne pouvait plus vacciner.

On a reçu la consigne le 31 décembre pour pouvoir utiliser la deuxième dose et on a reçu notre deuxième arrivage de vaccin Pfizer au début de la semaine, a ajouté la médecin-conseil.

Chargement de l’image

La Dre Carol McConnery, médecin-conseil à la direction de la santé publique en Outaouais

Photo : Radio-Canada / Laurie Trudel

« On est en cadence accélérée, mais la raison qu’on n'a pas très bien performé, c’est qu’on n’avait pas de vaccins. »

— Une citation de  La Dre Carol McConnery, médecin-conseil à la direction de la santé publique en Outaouais

Au cours des prochaines semaines, le CISSS de l’Outaouais recevra de façon hebdomadaire 2000 doses du vaccin de Pfizer.

On va recevoir la semaine prochaine 2000 autres doses de Pfizer. Eux, ils vont être distribués via l’hôpital de Papineau. […] On va avoir un autre 2000 de Pfizer dans la semaine du 18 qui va être aussi envoyé au CHSLD Lionel-Émond, a indiqué la Dre McConnery. Quant au vaccin Moderna, elle ne s’attend pas à ce que la région reçoive beaucoup de doses prochainement.

En raison notamment des conditions de préservation du vaccin de Pfizer à une température entre -60 et -80 degrés Celsius, seuls le CHSLD Lionel-Émond et l’hôpital de Papineau, dans le secteur de Buckingham, peuvent recevoir ces doses pour l’instant. Les travailleurs de la santé devront s’y rendre pour être vaccinés.

L’hôpital de Papineau, c’est quand même assez près, donc si on a des travailleurs – par exemple du milieu urbain – qui n’ont pas encore eu le vaccin, c’est plus convivial de les inviter à aller se faire vacciner à Buckingham, a avoué la médecin-conseil.

Bien que la Dre Carol McConnery convienne que l’arrivée du vaccin est encourageante pour la population, elle a rappelé que les mesures sanitaires doivent toujours s’appliquer à l’heure actuelle. C’est sûr qu’on vaccine; ça ne veut pas dire qu’on peut arrêter de suivre les mesures, a-t-elle dit.

Avec les informations de Marie-Lou St-Onge.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !