•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des élus de la Colombie-Britannique dans l'embarras pour des voyages à l'étranger

Un conseiller municipal assis à son bureau à la mairie.

Le conseiller municipal de Victoria, Sharmarke Dubow, a rendu visite à des membres de sa famille en Somalie pendant les Fêtes.

Photo : La Presse canadienne / Chad Hipolito

Alors que les députés provinciaux de la Colombie-Britannique se targuent d’avoir respecté les recommandations et de ne pas avoir voyagé à l’étranger en raison de la pandémie, des conseillers municipaux du Grand Victoria présentent leurs excuses pour avoir effectué des voyages à l’étranger.

Dans une déclaration publiée sur les réseaux sociaux, Sharmarke Dubow, qui représente la Ville de Victoria, assure regretter le mauvais choix de voyager en Somalie, où résident des membres de sa famille.

Même avec l'extrême prudence que j'ai prise et les tests de dépistage pour lesquels j'ai payé, je sais maintenant que je n'aurais pas dû partir.

Je comprends qu'il n'y a pas de bonne excuse.

Sharmarke Dubow, conseiller municipal à Victoria
Notre dossier COVID-19 : ce qu'il faut savoir

M. Dubow ne donne pas la date de son départ pour la Somalie, mais il serait rentré au Canada le 4 janvier. Il affirme s'être placé en quarantaine dans un hôtel de Vancouver, d’où il exercera ses fonctions pour les deux prochaines semaines.

J'avais planifié et épargné pour ce voyage pendant des années, dit-il, ajoutant qu’il n’a pas retrouvé son pays natal depuis qu'il était enfant, lorsqu'il a fui la guerre civile en Somalie, en 1992.

J'ai vu des membres de ma famille que je n'avais pas vus depuis plus de trois décennies, explique-t-il.

Sharmarke Dubow, souriant.

Sharmarke Dubow a été élu conseiller municipal de Victoria en octobre 2018.

Photo : La Presse canadienne / Chad Hipolito

Décevant, dit la mairesse Helps

La mairesse de Victoria, Lisa Helps, a appris le 5 janvier que le conseiller Dubow était rentré au pays d’un voyage familial à l’étranger.

Sa décision de voyager est décevante et irresponsable, croit Mme Helps. Il ne peut y avoir deux ensembles de règles distinctes, une pour le public et une pour les élus.

Pour autant, la mairesse n’entend pas appliquer de sanctions : M. Dubow répond au public, non pas au Conseil.

Un voyage d'affaires

De son côté, la conseillère de Metchosin, Kyara Kahakauwila, s'est rendue au Mexique pour le mariage d'un partenaire d'affaires.

Propriétaire d'une compagnie de limousine, elle soutient que le déplacement constituait une occasion d'affaires importante.

Des recommandations claires

Le gouvernement fédéral recommande à la population de suspendre tout voyage non essentiel en temps de pandémie. À compter du 7 janvier, un test de dépistage du SRAS-CoV-2 négatif sera dorénavant exigé pour entrer au pays, a annoncé Ottawa.

La Colombie-Britannique demande également aux ressortissants des autres provinces canadiennes de ne pas venir dans la province pendant la pandémie et interdit les déplacements interrégionaux.

De nombreuses personnes ont pris la difficile décision de ne pas rendre visite à leur famille au cours des derniers mois, note M. Dubow dans sa déclaration. Je sais maintenant que j'aurais dû prendre la même décision.

Carte montrant les cas de coronavirus par pays

Des politiciens au-dessus des règles?

Alors que la classe politique canadienne répète quotidiennement qu’il faut faire des sacrifices pour freiner la pandémie, en annulant ou en reportant tout voyage non essentiel, on apprend qu'un nombre croissant d’élus ont fait fi de ces recommandations.

Certains en ont d'ailleurs payé le prix sur le plan politique.

Lundi, le premier ministre de l'Alberta, Jason Kenney, a accepté la démission de sa ministre des Affaires municipales, Tracy Allard, qui était en vacances à Hawaï durant le temps des Fêtes.

Le ministre provincial des Transports de la Saskatchewan, Joe Hargrave, a quitté ses fonctions après avoir été l'objet de critiques pour avoir voyagé aux États-Unis.

Au Québec, le député provincial libéral Pierre Arcand a perdu son titre de porte-parole pour la Métropole et en matière de transports après avoir admis qu'il avait choisi de passer les Fêtes à la Barbade.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !