•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La patineuse Valérie Maltais prête à affronter les meilleurs aux Pays-Bas

Valérie Maltais patine sur une patinoire.

Valérie Maltais a opté pour le patinage longue piste il y a trois ans.

Photo : Site web Patinage de vitesse Canada

La patineuse saguenéenne Valérie Maltais s’envolera dans les prochains jours pour les Pays-Bas. Elle intégrera la bulle de Heerenveen où se dérouleront deux Coupes du monde à la fin janvier.

L’athlète avoue que ce voyage à l’étranger la rend plutôt nerveuse en raison de la pandémie. Elle a longtemps hésité avant de prendre sa décision, par crainte de contracter le coronavirus et d’en souffrir. Cependant, son désir de performer a été plus fort que tout.

Je suis compétitive et je sais que j’ai besoin de compétition pour me motiver à l’entraînement.

Une citation de :Valérie Maltais, patinage de vitesse longue piste

Des règles strictes

Sur place, l’équipe canadienne devra suivre une panoplie de consignes lors de son séjour qui s’échelonnera du 11 janvier au 15 février. Les membres seront amenés directement de l’aéroport à l’hôtel, où ils seront confinés. Ils devront subir régulièrement des tests de dépistage de la COVID-19 et répondre à des questionnaires médicaux. Lorsqu’ils devront se rendre sur les lieux de compétitions, ils y seront amenés sans escale.

Nous serons dans une bulle simplement transportée de la chambre d’hôtel au centre d’entraînement et nous n’aurons droit à aucun contact extérieur.

Une citation de :Valérie Maltais, patineuse de vitesse longue piste

Se mesurer aux meilleurs

Celle qui a fait la transition du patinage courte piste au patinage longue piste il y a trois ans veut mettre à l’épreuve ses performances aux contacts de ses adversaires pour mesurer sa progression. Surtout qu’un bris majeur à l’anneau olympique de Calgary a chamboulé l’entraînement des patineurs dans les derniers mois.

J’ai beau faire tous les efforts possibles sur vélo, à l’extérieur de la glace, mais j’ai besoin d’une évaluation sur la patinoire. C’est vraiment une mentalité d’athlète, de performance, qui m’envoie en Europe.

Une citation de :Valérie Maltais, patineuse de vitesse longue piste

Elle avoue toutefois que sa décision aurait pu être différente si les installations de Calgary n’avaient subi aucun bris. Normalement, la glace albertaine devrait être réparée pour le mois de juin.

Les trois patineurs prennent la pose.

Valérie Maltais (au centre) s'est brièvement entraîné avec Alex Boisvert-Lacroix (à gauche) et David La Rue à Montréal en raison du bris de glace à Calgary.

Photo : Courtoisie/Valérie Maltais

Son équipe s’est notamment entraînée sur des lacs glacés dans les Rocheuses, mais la satisfaction n’était pas à son maximum, outre la beauté des paysages. L’entraînement s’est récemment fait sur une glace extérieure située à Red Deer, à raison de trois fois par semaine, mais il faut compter trois heures de route pour chaque séance de 1 h 30.

Les Jeux olympiques de 2022 à Pékin demeurent l’objectif ultime.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !