•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La Ville de Slave Lake réclame la démission du député albertain Pat Rehn

Pat Rehn accuse le conseil municipal de chercher à semer la division.

Pat Rehn debout en t-shirt dans une grotte.

Le député albertain Pat Rehn, récemment revenu d'un voyage au Mexique, n'a pas l'intention de démissionner.

Photo : Facebook

Radio-Canada

Le conseil municipal et le maire de la Ville de Slave Lake ont réclamé la démission du député conservateur uni Pat Rehn, dans une lettre cinglante publiée mardi. Ils l’accusent notamment de manquer trop souvent des rencontres importantes et de passer le plus clair de son temps hors de sa circonscription.

Les sept signataires affirment que le député de Lesser Slave Lake vit en dehors de sa circonscription et passe presque tout son temps à gérer ses entreprises, entre autres en voyageant régulièrement au Texas.

Ce qui est encore plus frustrant que d’essayer de vous convaincre, vous, notre député, de passer du temps dans notre région, c’est qu’on ne peut même pas vous convaincre de rester au pays, dit la lettre.

Pat Rehn, à l’instar de plusieurs membres du gouvernement Kenney, a fait fi des recommandations de santé publique pour passer ses vacances dans le sud.

Vous ne vivez pas ici, vous y passez peu de temps et vous avez échoué à apprendre à connaître les citoyens que vous représentez, accusent les conseillers et le maire.

Le problème le plus fondamental, c’est que vous ne vous rendez pas compte que vous avez été élus comme notre représentant au niveau provincial, et non pour représenter le gouvernement provincial chez nous.

Nous avons besoin d’être représentés. [....] Nous avons un représentant pour travailler avec la province et quand cette personne n’est pas impliquée et n’est pas présente, C’est au détriment de nos gens.

Tyler Warman, maire de Slave Lake

Ils appellent le député à démissionner.

Pat Rehn dit considérer Lesser Slave Lake comme sa maison

Dans une publication sur Facebook quelques heures plus tard, Pat Rehn dit qu’il va continuer à représenter Lesser Slave Lake, la région [qu’il] aime et considère comme [sa] maison.

Il dit qu’il a effectivement une demeure à Edmonton en plus de sa demeure à Slave Lake, mais ne précise pas où il passe le plus clair de son temps.

Il reconnaît également avoir voyagé au Texas au courant de la dernière année pour gérer des affaires essentielles liées à ses entreprises, mais assure avoir suivi les exigences de la santé publique lors de ces déplacements.

Récemment, j’ai fait de mauvais choix en matière de voyage et j’en assume l’entière responsabilité, ajoute-t-il, à propos de ses récentes vacances au Mexique.

C’est décevant de voir certains représentants municipaux saisir cette occasion pour semer la division dans l’espace politique lors de ces temps difficiles

Pat Rehn, député provincial de Lesser Slave Lake

Pat Rehn défend également le travail qu’a fait son gouvernement pour l’ensemble de la province, par exemple en abolissant la taxe carbone provinciale.

Il n’a pas répondu aux allégations du conseil municipal concernant le fait qu’il manque souvent des rencontres importantes et y arrive mal préparé lorsqu’il y est présent.

Les élus municipaux lui tiennent entre autres rigueur d’avoir manqué une rencontre avec la ministre du Logement, Josephine Pon, à propos d’un projet de logements abordables de 4 millions de dollars.

Avec les informations de Michelle Bellefontaine

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !