•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des citoyens de Nipissing Ouest demandent la démolition d’une ancienne école en ruines

Parade de fin d’année scolaire à l'école Sainte-Marie à Field.

L'école Sainte-Marie de Field est à l'abandon depuis près de 20 ans.

Photo : Collection de la Société historique de Field

Radio-Canada

Plus de 500 personnes ont signé une pétition demandant à la Municipalité de Nipissing Ouest de démolir l’ancienne école Sainte-Marie, dans le secteur de Field.

Selon le texte de la pétition, le bâtiment est un risque pour la santé, un danger pour nos enfants, une horreur qui fait baisser la valeur des propriétés dans la région et qui étouffe le développement économique.

L’école Sainte-Marie a fermé ses portes en 2001, affirme le conseiller municipal du quartier numéro 5, Christopher Fisher, qui représente entre autres le secteur de Field.

Le bâtiment a été utilisé pendant environ 2 ans pour des activités communautaires, raconte-t-il.

Selon le conseiller, le toit de l’ancienne école est désormais sur le point de s’effondrer.

Le rêve d’en faire quelque chose, comme un foyer pour aînés, est mort, affirme-t-il. Il n’est plus possible de la rénover.

Le bâtiment appartient à un propriétaire privé.

En entrevue avec Radio-Canada mardi après-midi, il a affirmé que le dossier sera abordé lors de la réunion du conseil du 19 janvier, au cours de laquelle un citoyen devra faire une présentation.

Lors de la réunion de mardi soir, la mairesse de Nipissing Ouest, Joanne Savage, a toutefois indiqué que ce serait plutôt lors de la réunion du 2 février, car il s’agit d’un dossier touchant le budget.

M. Fisher souligne que la pétition avait été installée dans un commerce de Field et qu’il y a eu plus de signataires qu’il y avait eu de personnes qui avaient voté dans le quartier 5 lors des dernières élections municipales.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !