•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

82 millions au privé pour des opérations, des examens et la location de locaux

Une salle de réveil chirurgie DIX30

Débordées par la pandémie, plusieurs régions font appel à des cliniques privées, comme Chirurgie DIX30.

Photo : Radio-Canada

Depuis l'automne, des établissements de santé ont confié au privé la prestation de chirurgies d’un jour et la location de blocs opératoires afin de contenir les listes d’attente qui ont explosé en raison de la pandémie. Des contrats de gré à gré d’une valeur totale de plus de 82 millions de dollars ont ainsi été conclus.

Les locaux de Chirurgie DIX30 sont en pleine ébullition ces jours-ci.

La construction et l’aménagement de deux nouvelles salles d’opération sont en voie d’être achevés. Des salles qui serviront au réseau public.

En ce moment, on fait 22 000 chirurgies par année, explique Normand Laberge, directeur général de l’établissement. En ajoutant deux salles, on va monter à 27 000 ou 28 000.

L’entreprise a décroché récemment un contrat de 22,5 millions de dollars avec le CISSS de la Montérégie-Centre pour la prestation de services d'intervention chirurgicale.

Dans un document mis en ligne, le CISSS précise avoir actuellement 4738 personnes en attente d'une chirurgie et 224 en attente pour une chirurgie oncologique.

Ce contrat conclu avec Chirurgie DIX30 inc. nous permettra d'augmenter la rapidité de traitement et ainsi pallier [le] retard des activités chirurgicales causées principalement par la COVID-19 et, par conséquent, diminuer le risque de mettre en danger la vie de nos patients, peut-on également lire.

Portrait de Normand Laberge dans la clinique portant un masque.

Normand Laberge est directeur général de la clinique Chirurgie DIX30.

Photo : Radio-Canada

Normand Laberge explique que, dans le contexte actuel, ce genre de cliniques est devenu une soupape incontournable pour le réseau.

Compte tenu de la pandémie, compte tenu des retards, le réseau a besoin d'assistance et on est devenus un partenaire du réseau. Ce n'est pas du privé, mais plutôt du partenariat public-privé. Ce sont des patients des hôpitaux, des médecins des hôpitaux, mais l'infrastructure est privée.

Une citation de :Normand Laberge, directeur général, Chirurgie DIX30

Lors de notre passage, Pascal Cyr y venait pour une opération au ménisque. Je ne pouvais plus jouer avec mes enfants, dit-il. Il n’y a pas trop d'attente et je vais pouvoir retrouver ma mobilité d'avant, c'est ça qui est merveilleux.

Plusieurs régions font appel aux cliniques privées

Le CIUSSS de l’Est-de-l’Île-de-Montréal est l’un des principaux établissements qui ont obtenu ces derniers mois l’autorisation de Québec de conclure des ententes avec le privé.

Le CIUSSS s’apprête donc à signer un contrat de 28,5 millions de dollars sur 10 ans pour la location de sept salles d'opération situées dans le quartier Angus. Une dizaine de médecins y réaliseront des interventions chirurgicales en ophtalmologie et des chirurgies d’un jour.

Selon une source bien au fait du dossier, ça devrait donner un coup de main à l’Hôpital Maisonneuve- Rosemont qui est vétuste. Des travaux majeurs sont à l’étude au Conseil du Trésor.

Le CIUSSS de l’Est-de-l’Île-de-Montréal a également confié à la Clinique chirurgicale d'orthopédie de Laval la dispensation d'opérations orthopédiques non urgentes, d'interventions chirurgicales générales et d'opérations de la cataracte. Un contrat de 4,1 millions de dollars.

L’objectif est de réduire les délais d’attente pour des chirurgies d’un jour ou des spécialités chirurgicales et ainsi améliorer l’accès des usagers à ces services et, de fait, augmenter notre capacité opératoire qui s’est vue grandement affectée en raison de la pandémie COVID-19, peut-on lire dans le document publié par l’établissement.

Au CISSS de Laval, deux contrats de près de 5 millions de dollars au total ont été conclus ces derniers mois en orthopédie et en endoscopie. Il faut dire que l'Hôpital de la Cité-de-la-Santé ne dispose ces temps-ci d’aucune marge de manœuvre pour des lits d’hospitalisation.

Les salles utilisées en cliniques privées sont considérées comme des salles du CISSS de Laval, nous précise la porte-parole Judith Goudreau. Ce sont donc nos chirurgiens, anesthésistes et/ou scopistes qui pratiquent des interventions auprès de nos patients [...], ce qui est rassurant pour eux, puisqu'ils connaissent souvent le chirurgien ou scopiste qui les opère ou qui pratique la scopie.

En Estrie, deux contrats totalisant 6,3 millions de dollars ont été signés pour des chirurgies d’un jour effectuées par les chirurgiens du CIUSSS de l’Estrie – CHUS.

On devrait y réaliser 2500 opérations de la cataracte par année ainsi que 360 interventions chirurgicales sous anesthésie locale ou générale.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !