•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Engouement pour le nouveau parc linéaire de Trois-Rivières

Des gens marchent sur une piste linéaire en hiver.

Le parc linéaire des Coteaux relie les rues Papineau et de Normanville à Trois-Rivières.

Photo : Radio-Canada / Yoann Dénécé

Voilà un secret qui n'est pas resté bien gardé, très longtemps. À peine inauguré, les citoyens de Trois-Rivières se sont très vite appropriés le parc linéaire des Coteaux.

Des marcheurs, devenus des habitués, et des résidents du secteur estiment que plusieurs centaines de personnes parcourent le tronçon de 2,8 kilomètres chaque jour depuis l’inauguration l’automne dernier.

Il y a des personnes âgées qui ne sortaient plus parce qu'elles avaient peur de tomber, puis là elles sont sur la piste et viennent se promener. C'est extraordinaire!

Colette Bolduc, utilisatrice du parc linéaire des Coteaux

Vraiment, c'est merveilleux! C'est un privilège, on veut rester en forme et c'est bien entretenu, dit avec enthousiasme Marie St-Arnaud qui ne marchait plus l'hiver jusqu'à ce qu'elle découvre ce nouveau terrain de jeu. Depuis, elle enfile ses bottes au quotidien.

C'est accessible, c'est en ville, c'est large! On rencontre des gens sympathiques, lance pour sa part la citoyenne Agathe Richard, qui stationne sa voiture sur la rue Papineau comme bon nombre de citoyens venus des quatre coins de la ville.

On en profite beaucoup particulièrement avec la pandémie. C'est arrivé dans le bon temps!

Simon Rousseau, utilisateur du parc linéaire des Coteaux
Le nouveau parc linéaire des Coteaux à Trois-Rivières sera déneigé tout l'hiver.

Le nouveau parc linéaire des Coteaux à Trois-Rivières sera déneigé tout l'hiver.

Photo : Radio-Canada / Yoann Dénécé

L'unanimité... ou presque

Le nouveau sentier qui relie les rues Papineau et de Normanville fait une quasi-unanimité. Un résident du secteur, Patrick Provencher, a mis des affiches pour inviter les gens à ne pas outrepasser le sentier. Il déplore les pas dans la neige qui mènent vers sa cour arrière.

C'est extrêmement de bruit, aucune intimité dans nos cours, dit celui qui était habitué à la quiétude depuis 20 ans.

La Ville invite les citoyens incommodés à se munir de treillis, de clôtures ou de haies.

Le conseiller municipal du Carmel estime que ces commentaires sont marginaux et parle d’une grande réalisation pour le transport actif à Trois-Rivières.

Trois-Rivières est mûre pour un tournant vert, dit Pierre Montreuil. Nous savons où on doit investir pour que le réseau [pédestre et cyclable] devienne est, ouest, nord, sud, alors pour les 10-15 prochaines années, on sait où aller.

Un partenariat avec Hydro-Québec

Depuis la signature d’une entente avec l’Union des municipalités du Québec (UMQ) en février 2020, Hydro-Québec encourage les Villes à se prévaloir des emprises de ligne de transport d’électricité. Ces grands corridors dégagés sous les pylônes ont beaucoup de potentiel selon Lucie Roy, conseillère aux relations avec le milieu chez Hydro-Québec.

Le tarif de location pour les villes n’excède pas 1000 $ par année. Ces espaces peuvent être aménagés en piste cyclable, en terrain sportif ou en jardin collectif par exemple.

Le parc linéaire des Coteaux est le premier projet réalisé au Québec en vertu de cette entente.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !