•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les studios Netflix à l’arrêt à cause de la pandémie, comme le reste d’Hollywood

Une personne portant un masque et des gants avec l'écriteau Hollywood en arrière plan.

Hollywood et le comté de Los Angeles sont durement frappés par la COVID-19.

Photo : Reuters / Patrick Fallon

Radio-Canada

Le centre du cinéma américain est de nouveau contraint d’arrêter ses tournages en raison de la propagation de la COVID-19. Les studios de Netflix à Los Angeles, qui devaient reprendre leurs activités cette semaine après la pause de Fêtes, sont les plus récents à décider de repousser leurs tournages à la mi-janvier, au minimum.

À Hollywood, les productions cinématographiques et télévisuelles avaient été épargnées par les plus récentes consignes sanitaires émises par les autorités, en décembre dernier. Mais le comté de Los Angeles étant aux prises avec une vague sans précédent d’infections et de décès liés à la COVID-19, la vaste majorité des studios ont décidé de reporter leurs activités d’une ou de plusieurs semaines.

Outre Netflix, cette liste de studios à l’arrêt comprend de multiples poids lourds de l’industrie, tels que CBS Studios, Warner Bros., Universal, Sony Pictures et autres Lionsgate. Hollywood répond ainsi à l’appel de la santé publique qui l’implorait de prendre une pause de quelques semaines.

Des malades devant un hôpital avec des membres du personnel médical et une civière.

Des malades de la COVID-19 arrivent aux urgences de l'hôpital Huntington Park, dans le comté de Los Angeles.

Photo : Reuters / BING GUAN

La suspension de ces tournages en personne s’étend aussi à de populaires émissions de variétés enregistrées à Los Angeles. Ainsi, The Late Late Show et Jimmy Kimmel Live!, produits par CBS, retourneront notamment à une formule filmée à distance.

La fin de semaine dernière, le comté de Los Angeles a dépassé les 800 000 cas de COVID-19, avec plus de la moitié de ces infections répertoriées au courant du mois dernier. Le taux de transmission est si élevé que plus d’un test sur cinq s’avère positif.

Avec les informations de Deadline

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !