•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Doublé bleu en Georgie : les démocrates s'emparent du Sénat

Jon Ossoff, Raphael Warnock et Joe Biden.

Joe Biden en campagne avec Raphael Warnock et Jon Ossoff, en Georgie

Photo : Reuters / Jonathan Ernst

Les candidats démocrates Raphael Warnock et Jon Ossoff ont tous deux remporté leur pari, défaisant à l'arraché les sénateurs républicains sortants de la Georgie au deuxième tour des élections sénatoriales. Leur double victoire permet donc in extremis à leur formation de reprendre le contrôle du Sénat.

Le suspense électoral lié au contrôle du Sénat a pris fin mercredi après-midi, plus de deux mois après les élections du 3 novembre : il aura fallu attendre le lendemain de la tenue du deuxième tour d'une des deux élections sénatoriales en Georgie pour savoir qui remporterait le tout dernier siège en jeu.

La nouvelle a cependant été éclipsée par l'irruption de manifestants pro-Trump dans le Capitole, qui a monopolisé toute l'attention des sphères politique et médiatique à Washington.

Avec 98 % des voix dépouillées, Jon Ossoff a obtenu 50,4 % des voix, contre 49,6 % pour son adversaire républicain David Perdue.

En vertu des lois de l'État, M. Ossoff et son collègue Raphael Warnock disposent tous deux d'une avance suffisante pour éviter un recomptage automatique.

Dans une vidéo publiée mercredi matin sur YouTube, M. Ossoff avait déjà revendiqué la victoire. C'est avec humilité que je remercie la population de la Georgie de m'avoir élu pour la servir au Sénat des États-Unis, avait-il déclaré.

Il deviendra le premier sénateur juif à représenter l'État dans la capitale fédérale.

L'annonce de sa victoire est survenue quelques heures après celle de Raphael Warnock, qui l'accompagnera à Washington.

Leur double victoire permettra donc aux démocrates de reprendre le contrôle du Sénat, qu'ils avaient perdu dans la foulée des élections de 2014.

Républicains et démocrates compteront 50 sénateurs chacun. Dans l'éventualité où les deux camps comptent autant d'élus l'un que l'autre, c'est le vice-président, en sa qualité de président du Sénat, qui brise l'égalité lors des votes. C'est donc la démocrate Kamala Harris qui aura le vote prépondérant.

Un premier Noir représentera un État du Sud au Sénat

Au petit matin, mercredi, plusieurs médias américains avaient déjà pronostiqué la victoire du démocrate Raphael Warnock.

Vers 2 h (HNE), des médias comme CNN, Associated Press et NBC News ont déclaré gagnant le pasteur Raphael Warnock, qui signe une victoire historique dans un bastion républicain. Il devient ainsi le premier Afro-Américain à représenter la Georgie au Sénat, un État au long passé ségrégationniste, et même le tout premier d'un État du sud des États-Unis.

Avec 98 % des voix dépouillées, il a recueilli 50,8 % des votes, devant la républicaine Kelly Loeffler, qui en a reçu 49,2 %.

Les électeurs ont donc montré la porte à la femme d'affaires, que le gouverneur Brian Kemp avait nommée de façon intérimaire après la démission du sénateur républicain élu en 2016, espérant qu'elle séduirait l'électorat de banlieue.

Des gens sont assis à un bar où une télé présente les résultats des courses au Sénat.

Des citoyens regardent la soirée électorale dans un bar d'Atlanta.

Photo : Getty Images / Michael M. Santiago

Se montrant confiant, Raphael Warnock a brièvement pris la parole peu avant minuit et demi, affirmant qu'il [s'en allait] au Sénat pour travailler pour tous les citoyens de la Georgie.

À tous ceux qui luttent aujourd'hui pour survivre, que vous ayez voté pour moi ou non, sachez ceci : je vous entends, je vous vois, et chaque jour où je serai au Sénat des États-Unis, je me battrai pour vous.

Une citation de :Raphael Warnock, candidat démocrate en Georgie

Évoquant ses origines, il a rappelé le chemin parcouru, disant espérer que son histoire inspire les plus jeunes.

L'autre jour, parce qu'on est en Amérique, [une femme] de 82 ans [dont] les mains ont déjà récolté le coton pour quelqu'un d'autre est allée au bureau de vote pour élire son plus jeune fils comme sénateur des États-Unis, a-t-il illustré.

Parlant d'une lutte serrée, son adversaire, Kelly Loeffler, avait pour sa part assuré qu'elle allait gagner l'élection.

Chaque vote légal sera compté, avait lancé la sénatrice sortante, faisant écho au cri de ralliement lié aux théories conspirationnistes de fraude électorale.

David Perdue avait tenu les mêmes propos. Négligeant les électeurs indépendants ou modérés, les deux candidats avaient effectué un virage Trump complet, misant exclusivement sur la base électorale républicaine.

En fin de soirée, mardi, le responsable de la mise en œuvre des systèmes de vote, le républicain Gabriel Sterling, avait précisé que la majeure partie des quelque 28 000 votes restant à dépouiller se trouvaient dans des comtés favorables aux démocrates, ce qui était de bon augure pour Jon Ossoff.

On croyait que l'annonce des gagnants pourrait tarder en raison des retards causés par le dépouillement des votes postaux arrivés plus tardivement, mais les responsables de la Georgie s'étaient de toute évidence bien préparés.

En novembre, les résultats pour la présidentielle dans cet État, qui avait été remporté par le démocrate Joe Biden, avaient été annoncés 10 jours après le scrutin.

Avec les informations de Reuters

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !