•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Voici le jury du Prix du récit Radio-Canada 2021

Montage des trois portraits des trois femmes.

La dramaturge, traductrice et scénariste Mishka Lavigne, l’écrivaine et professeure Sophie Létourneau et l’autrice et professeure Caroline Dawson forment le jury du Prix du récit Radio-Canada 2021.

Photo : Jonathan Lorange/Laurence Grandbois Bernard/Catherine Aboumrad

Radio-Canada

L’autrice et professeure Caroline Dawson, la dramaturge, traductrice et scénariste Mishka Lavigne et l’écrivaine et professeure Sophie Létourneau forment le jury du Prix du récit Radio-Canada 2021.

Les trois autrices devront choisir le meilleur récit soumis au concours cette année.

La particularité de ce concours, ouvert à toute personne qui écrit, de façon amateur ou professionnelle, est que les textes sont jugés à l’aveugle (les noms des auteurs et autrices ne figurent pas sur les textes).

La date limite pour envoyer un texte est le 28 février 2021. Les résultats seront dévoilés en septembre 2021.

La lauréate ou le lauréat remportera :

  • une bourse de 6000 $, offerte par le Conseil des arts du Canada;
  • la publication de son texte sur le site de Radio-Canada;
  • une résidence d’écriture de deux semaines au Centre des arts de Banff, en Alberta. 

Les finalistes remporteront :

  • une bourse de 1000 $, offerte par le Conseil des arts du Canada;
  • la publication de leur texte sur le site de Radio-Canada.

LE JURY DU PRIX DU RÉCIT RADIO-CANADA 2021

Portrait de l'autrice Caroline Dawson devant les rayonnages d'une bibliothèque.

Caroline Dawson

Photo : Catherine Aboumrad

Née au Chili en 1979, Caroline Dawson est arrivée à Montréal à l’âge de 7 ans avec sa famille comme réfugiée politique. C’était en décembre 1986.

Caroline Dawson enseigne la sociologie au Cégep Édouard-Montpetit. Blogueuse, elle est aussi coorganisatrice du Festival de littérature jeunesse de Montréal.

Elle a publié son premier roman, Là où je me terre, à l’automne 2020. L’ancienne finaliste du Prix du récit 2018 de Radio-Canada puise dans ses souvenirs d’enfance, dans sa mémoire trouée et bringuebalante, pour raconter un récit très intime qui porte sur son immigration et son intégration au Québec dans les années 1980.

Sur cette photo en noir et blanc, une femme aux longs cheveux foncés et portant un haut noir sans manches regarde la caméra, le visage tourné vers la droite.

Mishka Lavigne a remporté le Prix littéraire du Gouverneur général 2019 dans la catégorie Théâtre pour sa pièce Havre.

Photo : Jonathan Lorange

Mishka Lavigne est une autrice dramatique et scénariste; elle vit en Outaouais. Elle a écrit Cinéma, une pièce coproduite par le Théâtre la Catapulte et le Théâtre Belvédère en 2015 et le monologue Vigile, produit par le Théâtre Rouge Écarlate d’Ottawa en 2017.

Mishka Lavigne a aussi écrit Havre, dont le texte, publié aux Éditions L’Interligne, est lauréat du Prix littéraire du Gouverneur général 2019 dans la catégorie Théâtre en plus d’avoir été finaliste au Prix Michel-Tremblay. La pièce a été traduite en anglais par Neil Blackadder (Haven) et en allemand par Frank Weigand (Hafen).

En février 2020, on a pu voir son texte Copeaux produit par le Théâtre de Dehors, avec l’appui du Théâtre Catapulte et de Créations In Vivo. Son nouveau texte, Shorelines, sera produit par le Tableau d’Hôte Theatre à Montréal.

Actuellement, Mishka Lavigne travaille à l’écriture d’un livret d’opéra de chambre avec le compositeur Tim Brady.

Traductrice, Mishka Lavigne signe une douzaine de traductions de pièces de théâtre, d’albums pour enfants, de fiction et de poésie. Elle a signé la traduction de la pièce Héritage de Lorraine Hansberre, offerte en radiothéâtre au balcon d'ICI Première. Elle est aussi lectrice pour le comité anglophone de la Maison Antoine-Vitez de Paris.

La femme regarde devant avec les mains croisées sous le menton.

L'écrivaine Sophie Létourneau

Photo : Laurence Grandbois Bernard

Écrivaine et professeure au Département de littérature, théâtre et cinéma de l’Université Laval depuis 2012, Sophie Létourneau est née en 1980 à Lévis. Elle a fait des études supérieures à l’Université de Montréal. Depuis son premier livre (Polaroïds, Québec Amérique, 2006), un récit bien reçu par la critique, et sa thèse (La mélancolie même de la photographie : Roland Barthes, Université de Montréal, 2009), elle s’intéresse aux écritures du réel dans les littératures française et québécoise. Sophie Létourneau a aussi fait partie de la première cohorte des jeunes autrices et auteurs à surveiller de Plus on est de fous, plus on lit.

Elle a également participé à Je suis le méchant, livre d’entretiens entre les metteurs en scène André Brassard et Wajdi Mouawad, a publié un roman (Chanson française, Le Quartanier, 2013), une novella (L’été 95, Le Quartanier, 2013) ainsi qu’une œuvre numérique (I.O., 2016), et tient une chronique sur les écritures du réel dans le magazine Lettres québécoises.

Son livre, Chasse à l’homme, publié à La Peuplade en 2020, a été très bien reçu par la critique. Il fait partie du palmarès de meilleurs romans de 2020 de Plus on est de fous, plus on lit.

Véritable tremplin pour les écrivaines et écrivains canadiens, les Prix de la création Radio-Canada sont ouverts à toute personne qui écrit, de façon amateur ou professionnelle. Ils récompensent chaque année les meilleurs récits (histoires vécues), nouvelles et poèmes inédits soumis au concours. 

Vous écrivez des récits? Envoyez-nous vos textes inédits d’ici le 28 février 2021!

Prix du récit : Inscrivez-vous du 1er janvier au 28 février.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !