•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Hôpitaux débordés en Ontario et ouverture d'un hôpital de fortune

Une infirmière portant masque et visière prend les signes vitaux d'un patient dans un lit d'hôpital.

Le nombre d'hospitalisations en Ontario liées à la COVID-19 n'a jamais été aussi élevé depuis le début de la pandémie.

Photo : CBC/Evan Mitsui

Radio-Canada

Alors que le nombre d'hospitalisations liées à la pandémie atteint un sommet en Ontario, l'Hôpital régional de Windsor a commencé à transférer certains patients dans d'autres établissements du sud-ouest de la province, faute de lits. D'autres hôpitaux ont quant à eux annoncé la suspension des interventions chirurgicales non urgentes.

Le centre hospitalier, qui offre des services à deux emplacements différents, attribue la situation au « nombre élevé de patients infectés par la COVID-19 qui nécessitent une hospitalisation ».

Nous nous attendons à ce que jusqu'à 20 patients doivent être transférés cette semaine chez nos partenaires Chatham-Kent Health Alliance et Bluewater Health, à Sarnia, indique l'Hôpital régional de Windsor (WRH) dans un communiqué.

Une grande tente blanche reliée à des machines, sur le terrain d'un hôpital.

L'Hôpital Joseph Brant, à Burlington, a construit cette grande structure modulaire blanche pour y accueillir des patients en cas de manque de place.

Photo : Radio-Canada / Camille Gris Roy

Julia Oosterman, porte-parole de l'établissement d'accueil à Bluewater Health, affirme que la pression exercée par la COVID-19 localement n'est pas aussi sévère qu'à Windsor. Pourtant, la situation est loin d'y être bonne, selon elle, et elle est même pire qu'en mars et avril, au plus fort de la première vague.

Nous avons présentement un peu de capacité, mais pas beaucoup. Quand même, il faut qu’on aide les gens des autres régions, dit-elle.

Julia Oosterman lors d'une entrevue en vidéoconférence.

Julia Oosterman déclare que l'hôpital Bluewater Health de Sarnia est actuellement à 83 % de sa capacité et utilise 100 % de ses unités de soins intensifs.

Photo : Radio-Canada

Le chef du personnel du WRH, le Dr Wassim Saad, mentionnait lundi à Radio-Canada que le recours au transfert de patients, bien que pas idéal, représente une valve de sécurité. Il a saisi l'occasion pour demander aux gens de rester sur leurs gardes pour éviter toute contamination.

Pour les patients, c'est déjà assez grave que leurs familles ne puissent pas leur rendre visite en raison des politiques de visite en place actuellement, mais ensuite être déplacé à 200 km de votre lieu de résidence pour obtenir des soins médicaux et être ensuite isolé est une situation dans laquelle personne ne veut se trouver.

Dr Wassim Saad, chef du personnel de l'Hôpital régional de Windsor

Alors même qu'il s'apprête à accueillir des patients du WRH, Chatham-Kent Health Alliance annonce, mardi encore, qu'il suspendra les opérations de chirurgie élective, à l'exception de celles concernant les cancers, à partir du 7 janvier.

Nous sommes confrontés à des pressions critiques, déclare l'Hôpital dans un communiqué. Le flux des patients est mis à mal ainsi que le maintien des chambres privées en raison des précautions d'isolement.

À London, dans le comté d'Oxford, l'hôpital Health Sciences Centre a pris une décision similaire.

Ces deux établissements indiquent que les personnes concernées par ces reports seront contactées directement par les secrétariats des chirurgiens.

Premier hôpital de campagne

À Burlington, le premier hôpital de fortune à ouvrir ses portes en Ontario devait accueillir ses premiers patients lundi.

Il est situé sur les terrains de l'Hôpital Joseph Brant.

L'objectif de ces installations temporaires est d'aider à désengorger les hôpitaux de la région aux prises avec la pandémie, que ce soit à Burlington, à Hamilton ou dans le Niagara.

Des dizaines de lits en rangée à l'intérieur d'une grande tente rigide avec un système de ventilation.

L'intérieur de l'hôpital de campagne à Burlington

Photo : Radio-Canada / Paul Smith

Le président du service des sciences de la santé de Hamilton, Rob MacIsaac, raconte que l'ouverture de cet hôpital de campagne, construit en avril dernier, est devenue nécessaire, étant donné l'engorgement actuel du système de santé.

Le nombre d'hospitalisations en Ontario a atteint un nouveau sommet mardi alors que 1347 patients infectés par le coronavirus sont soignés à l'hôpital, y compris 352 aux soins intensifs et 245 sous respirateur.

Durant le pic de la première vague, la pandémie avait été responsable de 1043 hospitalisations et de 264 patients aux soins intensifs.

Avec les informations de CBC News

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !