•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une générosité record sur la Côte-Nord

Des aliments prêts à être donnés

Les tablettes du comptoir alimentaire de Sept-Îles (archives)

Photo : Radio-Canada / Marc-Antoine Mageau

Radio-Canada

La générosité des Nord-Côtiers n’a eu d’égal que la gravité de la situation cette année. Alors que plusieurs ont perdu leurs emplois en raison de la pandémie, ceux qui en avaient les moyens ont donné sans compter aux comptoirs alimentaires de la région.

À Sept-Îles, on parle d’une année record avec une collecte de plus de 145 000 $ en dons et denrées, comparativement à 137 400 $ en 2019. Quelques sommes récoltées en décembre dernier restent encore à calculer à l'heure actuelle.

Deux hommes souriants au milieu d'une rue. Ils portent des tirelires au bout de perches.

Grâce à de longues perches, les bénévoles de Sept-Îles ont tout de même récolté les dons des automobilistes cette année (archives).

Photo : Courtoisie, CASI

À Baie-Comeau, une récolte sous la forme d’un défilé de Noël a permis d'amasser 16 000 kilos de nourriture et 30 000 $.

Un défilé payant en denrées

Le défilé de Noël pour récolter des dons était une nouvelle initiative cette année et a obtenu un franc succès.

Une quantité de denrées plus grande que ce qu’il a été possible de trier pour l'instant a été amassée, rapporte la présidente du comptoir alimentaire L’Escale à Baie-Comeau, Josée Gagnon.

« La quantité de denrées qu’on a récoltée est phénoménale! »

— Une citation de  Josée Gagnon, présidente du comptoir alimentaire l’Escale à Baie-Comeau

Le nombre de bénévoles ayant participé à cette activité de collecte a également dépassé les attentes. La formule défilé de Noël pour la récolte de denrées sera perpétrée, même lorsque la pandémie sera terminée, assure Mme Gagnon. Cette initiative avait été mise en place cette année pour remplacer les traditionnels barrages routiers qui n’ont pu avoir lieu en raison des mesures sanitaires en place.

Un élan généralisé

Cet élan de générosité a aussi été observé dans des organismes qui ne sont pas des comptoirs alimentaires. C’est le cas à la maison d'hébergement Transit Sept-Îles. Ses administrateurs ont constaté que durant la période des Fêtes, la population avait particulièrement le cœur sur la main.

L'organisme a reçu de nombreux dons, indique son directeur général, David Lebœuf.

Ce qui caractérise Sept-Îles, c’est que pire ça va, plus qu’on a des dons et plus les gens sont généreux. On est très reconnaissant de toute l’attention qu’on a, soutient M. Lebœuf.

Les tablettes du comptoir alimentaires de Sept-Îles sont pleines.

Les tablettes des comptoirs alimentaires de la région ne manqueront pas de denrées cette année (archives).

Photo : Radio-Canada / Marc-Antoine Mageau

La Prestation canadienne d’urgence à la rescousse

À l’heure des bilans, le président du comptoir alimentaire de Sept-Îles, Guy Berthe, a observé l’impact direct de la Prestation canadienne d’urgence (PCU) sur la demande de paniers de nourriture.

Au début de la pandémie, il y a eu une hausse. Les gens étaient dans la crainte avec les pertes d’emplois et tout ça. Dès le moment où la Prestation canadienne d’urgence est entrée en force, les demandes ont diminué et les familles ont été comblées par la Prestation canadienne d’urgence, donc les gens avaient moins besoin de se rendre dans les comptoirs alimentaires, raconte le président.

Cette stabilisation de la demande de paniers et la générosité record des Septiliens cette année laisse présager une année où les denrées ne manqueront pas dans les comptoirs alimentaires de la région.

Nos tablettes sont bien garnies, on est en mesure de faire face à n’importe quelle pandémie, se réjouit M. Berthe.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !