•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

COVID-19 : les ambulances de Windsor-Essex sont dépassées

Des ambulanciers en combinaison transportent un malade sur une civière.

Près de 1200 personnes atteintes de la COVID-19 sont hospitalisées à travers la province, et un quart d'entre elles se trouvent dans les unités de soins intensifs.

Photo : The Canadian Press / Ryan Remiorz

La pression sur le système des soins de santé augmente parallèlement à la propagation de la COVID-19 ces dernières semaines, à tel point que les services d'ambulance de Windsor-Essex sont dépassés.

Au cours de la semaine dernière, nous avons passé quelques jours à manquer d'ambulances pour couvrir tout le territoire, selon le chef des services médicaux d'urgence de Windsor-Essex, Bruce Krauter. Il a fait cette déclaration lors d'une réunion publique virtuelle avec les dirigeants des hôpitaux de la région lundi.

C'est une situation très effrayante. Je n'ai qu'un certain nombre d'ambulances pour répondre à ces transports [liés à la COVID-19] ainsi qu'aux appels d'urgence.

Une citation de :Bruce Krauter

Les services hospitaliers et paramédicaux du Sud-Ouest et de la grande région de Toronto subissent le contrecoup de la flambée continue des contaminations, et cette situation pourrait préfigurer ce qui attend le reste de l'Ontario.

Bruce Krauter en uniforme devant des ambulances.

Bruce Krauter, chef des services médicaux d'urgence de Windsor-Essex (archives)

Photo : CBC/Meg Roberts

Lundi, il y avait 333 personnes aux soins intensifs dans la province. Il s'agit du double du seuil auquel les hôpitaux sont forcés de reporter ou d'annuler certains services.

La région de Windsor fait actuellement partie de celles qui ont le taux de positivité le plus élevé du Canada, selon le Dr Wassim Saad, chef du personnel de l'Hôpital régional de Windsor (WRH).

Depuis lundi, l'établissement a dû reporter ou annuler des interventions chirurgicales non urgentes afin de libérer de l'espace pour les patients atteints du coronavirus.

Le Dr Saad lors d'une entrevue en vidéoconférence.

Le Dr Wassim Saad est chef du personnel de l'Hôpital régional de Windsor, qui a commencé à reporter ou à annuler des interventions chirurgicales non urgentes lundi.

Photo : Radio-Canada

60 à 70 % de nos lits d’unité de soins intensifs sont occupés par des patients déclarés ou suspectés positifs à la COVID-19, et ce, malgré les reports et annulations, affirme-t-il en entrevue avec Radio-Canada. S'il ne parle pas de point critique, il indique que vous avez moins de capacité à vous occuper des patients non-COVID qui ont besoin des ressources dans des situations d'urgence.

Nos organisations sont poussées dans leurs retranchements.

Une citation de :Dr Wassim Saad, chef du personnel de l'Hôpital régional de Windsor

Des transferts de patients - une valve de sécurité, selon le Dr Saad - sont aussi entrepris entre les hôpitaux de Windsor-Essex; ceux en soins de réhabilitation sont notamment accueillis à l'hôpital l'Hôtel-Dieu Grace Healthcare, à Windsor.

Nous avons pris en charge 72 patients depuis le 29 décembre, relate la PDG de l'établissement, Janice Kaffer. C'est vraiment au-dessus de ce que nous faisons normalement à pareille époque et de ce que nous pouvons faire.

Janice Kaffer sourit devant l'objectif.

Janice Kaffer, présidente de l'hôpital en soins postactifs Hôtel-Dieu Grace Healthcare, à Windsor

Photo : CBC/Sanjay Maru

Elle note également que le personnel hospitalier est parfois appelé à des dépassements de fonctions, par exemple en ce qui a trait aux centres de dépistage et désormais de vaccination, ou au déploiement dans des foyers pour aînés aux prises avec des éclosions.

Pour elle, la responsabilité doit être assumée par la population dans ce moment critique.

Les gens supposent que nous avons une capacité infinie. Si les unités de soins intensifs sont pleines, que se passe-t-il si vous êtes dans un accident de voiture et que l'hôpital n'a pas la capacité de prendre soin de vous?

Une citation de :Janice Kaffer, PDG de l'hôpital Hôtel-Dieu Grace Healthcare

Mme Kaffer appelle le public à être des héros de la santé et qu’il se joigne à nous pour faire partie de l’équipe et arrêter ce qui se passe. Nous sommes à ce stade où il n’y a nulle part où aller, car la situation peut être pire ailleurs.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !