•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des membres du cabinet Kenney démissionnent après avoir voyagé à l'étranger

Des Albertains, mécontents des voyages des politiciens, exigeaient des sanctions.

Tracy Allard s'adresse aux municipalités derrière un podium.

Tracy Allard sera remplacée de façon intérimaire par le ministre albertain des Transports, Ric McIver.

Photo : CBC

Le premier ministre de l'Alberta, Jason Kenney, a indiqué lundi qu'il avait accepté la démission de sa ministre des Affaires municipales, Tracy Allard, et de son chef de cabinet, Jamie Huckabay.

Ce dernier s'était rendu en Grande-Bretagne en passant par les États-Unis, car le Canada a suspendu les vols directs vers cette destination à cause du variant du SRAS-CoV-2.

Une banderole sur le mur du bureau de circonscription où il est écrit en anglais: « bienvenue à la maison, aloha Allard ».

Des Albertains mécontents ont créé une banderole pour dénoncer le voyage de Tracy Allard à Hawaï.

Photo : Twitter

Tracy Allard avait pour sa part fait un séjour à Hawaï durant le temps des Fêtes. Elle sera remplacée par le ministre des Transports, Ric McIver, de façon intérimaire.

Mais Mme Allard n'est pas la seule élue à avoir démissionné pour cette raison. En effet, le député de la circonscription de Calgary-Klein, Jeremy Nixon, n’est plus secrétaire parlementaire aux Services sociaux. Jason Stephan, député de Red Deer-Sud n’est plus membre du Conseil du Trésor.

Quant aux députés Tanya Fir (Calgary-Peigan), Pat Rehn (Lesser Slave Lake) et Tany Yao (Fort McMurray- Wood Buffalo), ils ont perdu leurs responsabilités dans divers comités de l'Assemblée législative. Cependant, tous les élus restent au caucus du parti. 

Un manque d’action critiqué sur les réseaux sociaux 

La semaine dernière, le premier ministre, Jason Kenney, avait assumé la responsabilité de ces voyages, estimant qu'il n'avait pas donné de directives assez claires à ce sujet aux membres de son gouvernement.

Une banderole avec la photo de Jeremy Nixon portant une chemise hawaïenne.

Le député du Parti conservateur uni, Jeremy Nixon, est aussi allé à Hawaï.

Photo : Twitter

Cette explication n'a cependant pas suffi à de nombreux Albertains. Certains ont pris d’assaut les médias sociaux pour exprimer leur mécontentement, au point où les mots-clics appelant à la démission de Jason Kenney sont populaires sur Twitter depuis la fin de semaine dernière.

Une volte-face tardive pour l'opposition

L’opposition néo-démocrate estime que ces démissions arrivent trop tard et que les élus ont manqué d'empathie à l’égard des Albertains qui n’ont pas pu passer les fêtes en famille.

Nous demandons au premier ministre d’être transparent et de donner la liste de tous les élus qui ont voyagé durant les fêtes, insiste Sarah Hoffman, porte-parole du NPD en matière d’éducation.

Par ailleurs, des spécialistes en politique albertaine ne sont pas convaincus que ces démissions calmeront la colère de la population.

C'est trois jours trop tard. Si cela s'était produit vendredi, cela aurait limité (pas éliminé) les dommages politiques, mais pas maintenant , a tweeté le professeur en science politique à l’Université Mount Royal, Duane Bratt.

Un document officiel du gouvernement Alberta.

Dans ce document adressé au premier ministre Jason Kenney datée du 16 décembre, Tracy Allard informe que durant son absence entre le 19 décembre et le 10 janvier, le ministre des Transports Ric McIver la remplacera. Cependant, ce document ne contient pas de détail sur son voyage à l'étranger.

Photo : Gouvernement albertain

Même son de cloche de l'analyste politique Janet Brown : Ce ne sont que des rétrogradations. C’est quand même important, des Albertains vont s’en contenter, mais pas tous , dit-elle

C’est le genre de crise politique qui ne va pas disparaître, estime Mme Brown. Elle va rester, car comme on dit ‘’on oublie ce que les gens nous disent, mais on n’oublie comment ils nous ont fait sentir’’. C’est une crise qui a touché les gens alors je ne sais pas si elle fera perdre l'élection dans deux ans, mais elle la rendra certainement plus difficile.

Notre dossier COVID-19 : ce qu'il faut savoir

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !