•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Plus de 1 000 cas actifs de COVID-19 en Mauricie-Centre-du-Québec

Le stationnement d'un hôpital est remplis alors qu'une vague de froid déferle sur le Québec. La chaussée est glacée et les déplacements vers l'entrée sont difficiles.

L'Hôpital Ste-Croix-de-Drummondville connaît des éclosions de COVID-19.

Photo : Radio-Canada / Jean-François Dumas

Radio-Canada

La région a maintenant 1 033 cas actifs. 744 de ces cas se trouvent au Centre-du-Québec et 289 en Mauricie. Le Centre-du-Québec connaît plusieurs éclosions dans les milieux de vie pour aînés, dont le Centre d’hébergement Frédéric-George-Hériot et l’hôpital Sainte-Croix à Drummondville

Le Centre-du-Québec compte 58 nouveaux cas de COVID-19 dans le bilan de lundi alors que la Mauricie a eu 28 infections supplémentaires. La région déplore 14 décès depuis le 30 décembre, dont un au cours des dernières 24 heures.

Un total de 52 personnes sont hospitalisées. Trois d'entre eux sont aux soins intensifs.

Le CIUSSS MCQ fera le point mardi sur la situation dans les hôpitaux de la région, les éclosions et la vaccination.

Découvrez-vous comment fonctionnent les vaccins contre le SRAS-CoV-2.

Accélération de la vaccination pour le personnel de la santé

La vaccination des travailleurs de la santé va s'accélérer à compter de mardi en Mauricie-Centre-du-Québec.

Les doses du vaccin de Pfizer-BioNTech ne seront plus mises en réserve pour les personnes qui ont déjà reçu une première dose du vaccin, ce qui permettra de vacciner plus de personnes, en l'occurrence des travailleurs de CHSLD et de ressources intermédiaires (RI).

À la mi-décembre, la directrice de la santé publique régionale, Marie-Josée Godi, a précisé que quelque 2 000 travailleurs de la santé œuvrant auprès des clientèles les plus vulnérables seront vaccinés en priorité dans la région.

Cette accélération de la vaccination du personnel est une bonne nouvelle selon la présidente du syndicat des professionnelles en soins (FIQ) Mauricie-Centre-du-Québec Nathalie Perron. Je pense que si les vaccins continuent d’arriver de manière assez constante, je pense que le plus rapidement possible, on va être protégés et on va pouvoir s’assurer de protéger les patients vulnérables, ajoute-t-elle.

Jusqu'à samedi, 975 doses seront administrées dans chacun des sites de vaccination de la Mauricie et du Centre-du-Québec : le CHSLD Cloutier, à Trois-Rivières, et le centre communautaire Drummondville-Sud, à Drummondville. Ainsi, plus de 1 900 doses supplémentaires seront reçues sur ces sites.

Selon la santé publique, une seule dose du vaccin permet une protection d'environ 90 % contre la COVID-19. Le fabricant annonçait quant à lui une protection de 95 % lorsqu'une deuxième dose est administrée trois semaines après la première.

Lundi matin, le CIUSSS indiquait avoir vacciné 1 414 personnes depuis le début de l'opération de vaccination dans la région. Le vaccin de Moderna est attendu dans la région, mais la date de son arrivée n'a pas été précisée pour le moment.

La situation préoccupante au Centre-du-Québec, selon le ministre André Lamontagne

Le député de la circonscription de Johnson et ministre responsable de la région du Centre-du-Québec, André Lamontagne, s’inquiète de l’évolution de la pandémie de COVID-19 sur son territoire.

C’est sûr que c’est préoccupant, a-t-il déclaré en entrevue à l’émission Toujours le matin

Le 31 décembre, il s’est entretenu avec la présidente-directrice générale (PDG) adjointe responsable de la région administrative du Centre-du-Québec au Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux de la Mauricie-et-du-Centre-du-Québec (CIUSSS MCQ).

Lors de cette conversation, il a appris que les capacités hospitalières maximales avaient été atteintes à l’hôpital de Drummondville.

La santé publique régionale a révélé dimanche qu’il y avait eu 277 nouvelles infections à la COVID-19 depuis le 3 décembre.

De ce nombre, 202 se trouvent au Centre-du-Québec, dont 135 dans la MRC de Drummond et 49 dans celle d’Arthabaska.

Ça démontre qu’il y a vraiment encore de la transmission communautaire, constate le ministre Lamontagne.

Le nombre de décès et d’hospitalisations survenus durant le temps des Fêtes n’a pas encore été dévoilé par la santé publique régionale.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !