•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les élèves du Nouveau-Brunswick de retour en classe, mais masqués

Des élèves avec des masques.

La santé publique exige le port du masque en tissu dans les espaces communs des écoles à partir de la sixième année (archives).

Photo : Getty Images / izusek

Radio-Canada

Les élèves néo-brunswickois sont retournés sur les bancs d’école ce lundi 4 janvier, contrairement à ceux de plusieurs autres provinces canadiennes. Ils ont toutefois été invités à porter un masque toute la journée.

Le retour en classe des élèves du Québec, de l’Ontario et de la Nouvelle-Écosse s'effectue en présentiel une semaine plus tard, le 11 janvier.

Le ministre de l’Éducation et du Développement de la petite enfance du Nouveau-Brunswick, Dominic Cardy, n’a pas jugé nécessaire de reporter la rentrée scolaire par mesure préventive.

Le report de la rentrée des écoles de la province avait été étudié comme mesure de santé publique, puis finalement écarté.

Pour éviter des éclosions dans les écoles après les Fêtes, le ministre Cardy a plutôt misé sur l'efficacité des gestes barrières. Il a ainsi convié les élèves et les membres du personnel à porter un masque tout au long de la journée, plutôt que seulement lorsqu’il est prescrit, et ce, du 4 au 15 janvier.

La campagne Masquez-vous encourag[e] vivement tous les élèves de la province à porter leur masque en tissu tout au long de la journée, comme une couche de protection supplémentaire, peut-on lire dans une note envoyée aux familles juste avant le début du congé des Fêtes.

Lors de la phase jaune, la santé publique exige le port du masque en tissu (Nouvelle fenêtre) dans les espaces communs des écoles à partir de la sixième année. Au secondaire, il peut être requis en classe si la distance d’un mètre est impossible.

Déjà obligatoire dans plusieurs écoles

Selon le directeur général du District scolaire francophone Nord-Est (DSFNE), Marc Pelletier, le masque était toutefois déjà obligatoire en tout temps dans plusieurs écoles.

Ça reste une recommandation pour l’instant, mais j’ai l'impression que certaines écoles vont vouloir renforcer cette recommandation-là, a indiqué Marc Pelletier à l’émission La matinale, lundi.

D'après Luc Caron, directeur du District scolaire francophone Nord-Ouest (DSFNO), cette recommandation s'inscrit dans la continuité.

J’ai eu la chance de visiter l’ensemble de nos écoles, et déjà nos jeunes font ça de façon extraordinaire. Ils portent le masque dans les zones communes. Et on va poursuivre cette mise en œuvre de la consigne de santé publique, a-t-il déclaré lundi en entrevue.

Toutes les régions du Nouveau-Brunswick sont à la phase jaune du plan de rétablissement (Nouvelle fenêtre) lié à la COVID-19, le dernier niveau avant la levée des restrictions.

Trente-quatre nouveaux cas de COVID-19 se sont toutefois ajoutés au bilan en l'espace de trois jours depuis le samedi 2 janvier.

Très peu de tests de dépistage ont été effectués durant les Fêtes, et la médecin hygiéniste en chef a prévenu la population que le portrait réel de la situation après cette période de rassemblements ne serait connu qu’à la mi-janvier.

Notre dossier : La COVID-19 en Atlantique

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !