•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

États-Unis : les domiciles des deux leaders du Congrès vandalisés

Nancy Pelosi et Mitch McConnell côte à côte.

La présidente de la Chambre des représentants Nancy Pelosi et le leader de la majorité au Sénat Mitch McConnell.

Photo : Getty Images / BRENDAN SMIALOWSKI

Agence France-Presse

Le domicile du chef de la majorité républicaine au Sénat, Mitch McConnell, et celui de la présidente démocrate de la Chambre des représentants, Nancy Pelosi, ont été vandalisés, ont rapporté des médias américains.

Une tête de cochon et du faux sang ont été retrouvés devant la maison de Nancy Pelosi à San Francisco le 2 janvier, selon des médias locaux samedi.

L'inscription $ 2 K (2000 $) barrée a été également peinte à la bombe sur la porte de son garage, suivie des phrases Annulez le loyer! et Nous voulons tout.

La section d'Enquêtes spéciales de la police locale est en charge de l'enquête, selon NBC News.

Les inscriptions Où est mon argent et Mitch tue les pauvres ont, elles, été écrites sur la porte d'entrée et une fenêtre de la maison de Mitch McConnell à Louisville, dans le Kentucky, selon des médias américains.

Selon la police, l'incident a eu lieu aux alentours de 5 h du matin, a indiqué la chaîne locale d'informations WAS11, sans qu'il soit clairement établi si quelqu'un se trouvait dans la maison à cette heure là.

Mitch McConnell a qualifié ces graffitis d'accès de colère radical. Il n'y a pas de place dans notre société pour le vandalisme et la politique de la peur, a-t-il ajouté.

Ces actes de vandalisme surviennent après un intense débat sur le plan de relance américain de quelque 900 milliards de dollars pour faire face à la pandémie de COVID-19, adopté par les parlementaires puis ratifié par le président Donald Trump fin décembre après plusieurs jours de résistance.

Les républicains au Congrès ont bloqué une proposition des démocrates de plus que tripler le montant des chèques à envoyer aux Américains les plus vulnérables dans le cadre de ce nouveau plan de relance, à 2000 $ par adulte au lieu de 600 $, une augmentation pourtant soutenue par Donald Trump.

Le Sénat ne va pas se laisser intimider pour sortir précipitamment plus de fonds empruntés, qui iront dans les mains de riches amis des démocrates n'ayant pas besoin de cette aide, avait dit mercredi Mitch McConnell à des journalistes.

M. McConnell a également jugé qu'il s'agissait de socialisme pour riches, puisque le chèque ira aussi à des foyers qui n'ont pas perdu d'emploi ou de revenu.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !