•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'Inde autorise deux vaccins contre la COVID-19

Un homme dessine un graffiti représentant des travailleurs de la santé avec une énorme seringue.

L'Inde est le deuxième pays le plus touché par la pandémie, avec plus de 10,3 millions de personnes qui ont été infectées.

Photo : Reuters / RUPAK DE CHOWDHURI

Agence France-Presse

L'Inde a autorisé l'utilisation, « pour des situations d'urgence », de deux vaccins contre la COVID-19, l'un développé par AstraZeneca et l'Université d'Oxford et l'autre par la firme pharmaceutique indienne Bharat Biotech, a annoncé dimanche l'autorité locale de régulation du médicament.

Ces deux vaccins sont approuvés pour un usage restreint dans des situations d'urgence, a indiqué lors d'une conférence de presse le Contrôleur général des médicaments d'Inde, V.G. Somani.

Le premier ministre Narendra Modi a estimé que cette approbation, selon une procédure accélérée, constituait un tournant décisif pour renforcer l'esprit de combat et pour accélérer la marche vers une nation plus saine et débarrassée de la COVID.

L'Inde, qui compte 1,3 milliard d'habitants, est le deuxième pays le plus touché par la pandémie, avec plus de 10,3 millions de personnes qui ont été infectées. Près de 150 000 personnes sont décédées des suites de la COVID-19.

Narendra Modi.

Le premier ministre indien Narendra Modi.

Photo : Getty Images / PRAKASH SINGH

Son taux de nouvelles infections a remarquablement diminué par rapport à la situation de septembre, quand plus de 90 000 cas étaient recensés chaque jour.

Ce feu vert doit permettre de donner le coup d'envoi d'une vaste campagne de vaccination.

Des exercices de simulation ont déjà été réalisés au plan national, et 96 000 travailleurs de la santé ont été formés pour administrer le vaccin.

M. Somani a déclaré aux journalistes que le régulateur ne donnerait jamais son approbation s'il y avait la moindre inquiétude en matière de sécurité.

Ces vaccins sont sûrs à 100 %, a-t-il poursuivi, en ajoutant que les effets secondaires observés, comme une fièvre légère, des douleurs et des allergies étaient communs à tous les vaccins.

Le Serum Institute d'Inde, le plus gros producteur de vaccins au monde, a indiqué qu'il fabriquait chaque mois entre 50 et 60 millions de doses du vaccin d'AstraZeneca.

Son directeur général Adar Poonawalla a écrit sur Twitter après l'annonce du feu vert que le vaccin serait prêt à être distribué dans les prochaines semaines.

L'Égypte autorise le vaccin chinois de Sinopharm

De son côté, l'Égypte a autorisé l'utilisation du vaccin contre la COVID-19 développé par le laboratoire chinois Sinopharm, a annoncé la ministre égyptienne de la Santé et de la Population Hala Zayed.

L'autorité égyptienne des médicaments a approuvé samedi le vaccin chinois Sinopharm, a annoncé le soir même Mme Zayed sur la chaîne MBC Masr.

Après un premier lot de vaccins comprenant 50 000 doses et livré en décembre, l'Égypte doit recevoir un deuxième lot de la même quantité la deuxième ou troisième semaine de janvier. Et dès qu'il arrive, nous allons commencer la vaccination, a indiqué la ministre.

La ministre égyptienne de la santé, Hala Zayed, parlant au micro.

La ministre égyptienne de la santé, Hala Zayed, s'exprime lors d'une conférence de presse annonçant les détails d'une campagne de vaccination contre l'épidémie de coronavirus (COVID-19), au Caire, en Égypte, le 23 décembre 2020.

Photo : Reuters / Amr Abdallah Dalsh

Le ministère avait annoncé que les premiers bénéficiaires seraient les membres des équipes médicales.

Au total, selon Mme Zayed, l'Égypte envisage d'acheter 40 millions de doses du vaccin de Sinopharm.

Le laboratoire chinois avait annoncé mercredi que son vaccin, qui doit être diffusé en Chine et dans les pays en voie de développement, est efficace à 79 %.

Ce chiffre est inférieur à celui du vaccin américano-allemand Pfizer/BioNTech (95 %) et à celui de la société de biotechnologie américaine Moderna (94,1 %).

Le britannique AstraZeneca, associé à l'Université d'Oxford, a pour sa part revendiqué un taux d'efficacité de 70 %, mais qui pourrait atteindre 100 % avec deux doses.

Mme Zayed a par ailleurs annoncé qu'un premier lot de vaccins d'AstraZeneca devait arriver au cours de la troisième ou quatrième semaine de janvier et qu'un contrat avec la firme britannique est en cours de finalisation.

En outre, des négociations sont en cours avec Pfizer, a-t-elle ajouté.

L'Égypte, pays le plus peuplé du monde arabe avec quelque 100 millions d'habitants, a enregistré plus de 140 000 cas de COVID-19, dont près de 7800 morts.

Après une brève accalmie, les contaminations ont drastiquement augmenté au cours de l'automne, passant d'une centaine de nouveaux cas enregistrés par jour en octobre à environ 1400 nouveaux cas quotidiens selon les plus récentes données disponibles.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !