•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

De nombreux morts dans une attaque d'hommes armés dans l'ouest du Niger

Des soldats.

L'attaque de Tchomo-Bangou survient alors que les résultats du premier tour de l'élection présidentielle du 27 décembre sont tombés, donnant largement en tête le candidat du parti au pouvoir, Mohamed Bazoum.

Photo : afp via getty images / ISSOUF SANOGO

Agence France-Presse

De « nombreuses » personnes ont été tuées samedi par des hommes armés à Tchomo-Bangou, un village de la région de Tillabéri, dans l'ouest du Niger, ont indiqué à l'AFP des autorités locales et des habitants, le jour de la proclamation des résultats de la présidentielle.

L'attaque a eu lieu vers midi et il y a eu des morts, a déclaré à l'AFP un haut responsable de la région de Tillabéri, sans donner de bilan précis ni de précision sur les circonstances de l'attaque.

De nombreux civils ont été tués dans une attaque à Tchomo-Bangou, un village du département de Ouallam, frontalier du Mali, a déclaré un élu local sans plus de précisions.

Les assaillants sont venus encercler le village et ont tué jusqu'à 50 personnes. Des blessés ont été évacués à l'hôpital de Ouallam, a affirmé sous le couvert de l'anonymat un journaliste d'une radio locale.

Le 21 décembre, à six jours de la présidentielle, sept soldats nigériens avaient été tués dans une embuscade dans la même région.

Selon le journaliste, l'attaque de Tchomo-Bangou est survenue dans les environs de Tongo Tongo, où quatre soldats américains des forces spéciales et cinq militaires nigériens avaient été tués en octobre 2017 dans une embuscade. Cette attaque avait été revendiquée par le groupe État islamique dans le Grand Sahara.

L'attaque de Tchomo-Bangou survient alors que les résultats du premier tour de l'élection présidentielle du 27 décembre sont tombés, donnant largement en tête (39,33 %) le candidat du parti au pouvoir, Mohamed Bazoum, ancien ministre de l'Intérieur, qui a promis de renforcer la lutte contre les groupes djihadistes.

Depuis plusieurs années, le Niger est en proie à des attaques djihadistes qui ont fait des centaines de morts dans ses parties ouest et sud-est. Le Mali et le Burkina Faso voisins connaissent le même sort.

La région de Tillabéri est située dans la zone des trois frontières (Niger-Mali-Burkina Faso), souvent frappée par les groupes djihadistes.

En mai 2020, 20 personnes, dont des enfants, avaient été tuées dans 2 villages de l'Anzourou (région de Tillabéri).

Le 12 décembre dernier, au moins 34 villageois ont été tués et une centaine blessés à Toumour, dans la région de Diffa (sud-est), proche du Nigeria, par des hommes du groupe djihadiste Boko Haram, selon les autorités.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !