•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des idées et activités hivernales créatives pour contrer l’ennui de la pandémie

Une partie de la longue patinoire avec deux sculptures et des personnes.

De la glace de la rivière Assiniboine a été utilisée pour construire différentes sculptures le long de la patinoire.

Photo : CBC / Rudy Gauer

Radio-Canada

Les Manitobains font preuve de créativité cet hiver pour profiter des activités hivernales. Ils construisent une patinoire de 1,5 km, dont certains endroits sont en forme de labyrinthe ; une allée de curling et un mur de glace pour escalader.

Quoique déconseillés, les gens peuvent se rencontrer avec un masque et une distanciation sociale dans un lieu public. Les rassemblements de plus de cinq personnes sont interdits selon les directives provinciales.

Les Manitobains réussissent à rester actifs et s’amuser dehors, tout en respectant ces restrictions sanitaires.

Une longue patinoire

Les résidents du quartier Saint-James ont agrandi leur patinoire jusqu’à 1,5 km sur la rivière Assiniboine cette année.

Cheryl Zubrack est maintenant reconnue comme étant la reine pelleteuse.

C’est le résultat d’un effort d’une communauté grâce à d’autres personnes sont venues nous aider à pelleter, c’est merveilleux, dit-elle.

Cette année, le sentier de glace peut être aperçu à partir du pont piétonnier situé à l’entrée du parc Assiniboine. Les gens peuvent aussi commencer à patiner à cet endroit.

Un labyrinthe dans la neige

Toujours sur la rivière Assiniboine, à la hauteur du croissant Wellington, Hazel Borys a construit un labyrinthe sur la glace en pelletant la neige. Elle et ses amis ont même pu y ajouter une touche artistique et des décorations.

Hazel Borys est dehors sur la glace avec une pelle. Il est possible de voir deux personnes derrière elle en train de pelleter.

Hazel Borys a eu l’idée de créer une patinoire en forme de labyrinthe accessible à tous sur la rivière Assiniboine. Elle espère que le chemin de neige pourra être utilisé par les visiteurs et les curieux.

Photo : CBC/Radio-Canada / Karen Pauls

Plusieurs de personnes m’ont dit : je te regardais par ma fenêtre. J’essayais de comprendre ce que tu faisais. Je suis finalement venu et ça m’a encouragé à sortir dehors malgré le froid, raconte Hazel Borys.

Une allée de curling maison

D’autres Manitobains ont des projets hivernaux pour leur propre famille.

Andy Mead a construit un rectangle de glace d’environ 3 mètres sur 12 mètres (10 pieds sur 40 pieds) pour son fils Bennett, âgé de six ans, une tâche facile selon lui.

Si pouvez faire un glaçon, je pense que vous pouvez faire une allée de curling. C’est simplement une question de construction, explique-t-il.

Le garçon Bennett joue au curling en pleine action sur la glace.

Le garçon de six ans joue au curling sur la nouvelle glace que son père a construite. Le jeune peut pratiquer le sport qu’il aime cet hiver, en dépit de la pandémie.

Photo : Photo soumise par Andrew Mead

Andy Mead affirme construire depuis plusieurs années un anneau de glace dans sa cour arrière. Il a fait preuve de créativité et a décidé de varier la formule pour cette année.

Grimper un Popsicle

Les gymnases pour escalader sont fermés au Manitoba, mais cela n’a pas freiné Charles Roy et Trisha Burch de s’entraîner.

Selon eux, les outils nécessaires à la réalisation d’un mur de glace sont : un arbre, des carrés de fils de broche métalliques, des températures froides et de l’eau.

Trisha Burch escalade le mur de glace devant une maison.

Trisha Burch escalade le mur de glace qu’elle a construit avec Charles Roy.

Photo : Photo soumise par Charles Roy

Le couple a réussi à créer et mettre sur pied un mur de 6,7 mètres (22 pieds) devant leur maison près du parc Windsor.

L’escalade de glace est ce que nous faisons normalement, mais pour cette année, nous avons dû penser autrement, explique Charles Roy.

Avec les informations de Jonathan Ventura et Rachel Bergen

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !