•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Une fille se laisse prendre en photo à l'extérieur d'un établissement.

Alice Roberts, 16 ans, travaille à temps partiel comme plongeuse dans la cuisine d'une résidence privée pour aînés d'Ottawa. Elle a accepté de se faire vacciner pour faire sa part dans la lutte contre la COVID-19.

Photo : Jean-François Poudrier

Radio-Canada

Âgée de 16 ans, une employée dans une résidence pour aînés, Alice Roberts, s'est fait vacciner samedi contre la COVID-19 à Ottawa. Elle devient ainsi une des plus jeune au pays à recevoir le vaccin.

Alice Roberts travaille depuis plus d’un an à temps partiel au Colonel By, une résidence privée pour aînée à Ottawa.

L’ensemble du personnel de l’établissement doit se faire vacciner contre la COVID-19. Lorsque son tour est venu, l’adolescente a levé la main bien haut, même si elle n’est pas en contact direct avec les résidents de l’établissement.

C’était comme un vaccin contre la grippe, honnêtement. C’était vraiment rapide et ça n’a pas fait mal, a lancé Alice Roberts quelques instants après la piqûre.

Alice Roberts dit vouloir jouer un rôle dans la lutte contre le coronavirus. Le 26 octobre dernier, une éclosion de COVID-19 a été déclarée au sein de l'établissement.

Une adolescente accorde une entrevue à l'extérieur.

Alice Roberts, 16 ans, s'est fait vacciner contre la COVID-19.

Photo : Jean-François Poudrier

C’est vraiment important. Il y a eu une éclosion ici. Et je ne veux pas que ça se reproduise [...] Je me sens bien. Ça fait du bien de les [résidents] aider. Même si je ne les vois pas directement, je les aide quand même, par exemple en lavant la vaisselle, dit-elle.

L'adolescente travaille principalement en cuisine, comme plongeuse. Le port des équipements de protection est très encombrant et difficile en raison de la chaleur, dit-elle.

C’était difficile au début. Il fallait porter le masque et le matériel de protection dans un environnement très chaud, raconte-t-elle.

Mais l'arrivée du vaccin l’encourage, dit-elle.

C’est cool d’avoir eu la chance d’avoir le vaccin avant cet été.

La mère d’Alice, qui l'accompagnait, s’est dite soulagée, mais surtout fière de sa fille.

Une femme se laisse prendre en photo, à l'extérieur d'un établissement en hiver.

Un sentiment de soulagement, mais surtout de fierté habite Trish Arthurs, la mère d'Alice.

Photo : Jean-François Poudrier

Je pense que c’est vraiment important de faire tout ce qu’on peut [pour combattre la COVID-19]. Alice est dans une situation où elle peut faire une différence pour les résidents de l’établissement, mais également pour tous les gens autour d’elle. Ce qu’elle fait est vraiment impressionnant et [...] je suis fière d’elle, a partagé Trish Arthurs.

Près de 35 000 doses administrées en Ontario

Selon les chiffres fournis par le ministère de la Santé de l’Ontario, 34 685 doses du vaccin contre la COVID-19 ont été administrées aux Ontariens, en date du 2 janvier.

90 000 fioles supplémentaires devraient être acheminées dans 19 hôpitaux de la province au cours des prochains jours, a indiqué le ministère de la Santé de l'Ontario dans une réponse écrite, samedi.

Par ailleurs, l'Ontario a reçu sa première livraison d'environ 35 000 doses du vaccin Moderna du gouvernement fédéral le 30 décembre dernier. Ces vaccins sont destinés à la population de Toronto, York, Peel et Windsor-Essex pour vacciner les résidents des foyers de soins de longue durée.

Avec les informations de Jean-François Poudrier

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !