•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le retour de l'armée dans les foyers de soins de longue durée réclamé en Ontario

Le portrait d'une femme portant un masque coloré.

Maureen McDermott faisait partie des manifestants. Elle se demande ce que le gouvernement ontarien attend avant d'agir.

Photo : Radio-Canada / Keith Burgess/CBC News

La Presse canadienne

Des manifestants se sont regroupés devant un foyer de soins de longue durée du quartier Scarborough de Toronto, samedi en après-midi.

Ils y étaient pour réclamer une intervention plus musclée du gouvernement de l'Ontario.

Le foyer de soins de longue durée Tendercare est aux prises avec une éclosion de COVID-19 qui a coûté la vie à 60 de ses résidents.

Le nombre [de résidents décédés] continuera d'augmenter demain et après-demain. C'est dégueulasse, a déclaré Maureen McDermott, présente à la manifestation.

Elle a déclaré qu'elle souhaitait voir la ministre des Soins de longue durée, Merrilee Fullerton, visiter les foyers. Elle doit y aller, constater et régler les problèmes, selon elle. Il faut régler le problème. [On ne veut] plus de solutions de fortune.

Une militaire avec un masque.

L'armée avait publié un rapport accablant sur la situation dans les établissements de soins de longue durée après y avoir été déployée lors de la première vague. (Photo d'archives)

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

Le retour des militaires demandé

D'ailleurs, la Coalition ontarienne de la santé et un syndicat réclament le retour des militaires dans les établissements de soins de longue durée en Ontario afin de mieux maîtriser les éclosions de COVID-19.

Selon Nathalie Mehra, directrice générale de cet organisme sans but lucratif qui représente des professionnels de la santé et des patients, le redéploiement des Forces armées canadiennes dans les établissements durement touchés n'est pas son premier choix, mais elle reconnaît qu'il n'existe que peu de solutions à court terme.

Mme Mehra dit constater que les éclosions dans les établissements de soins de longue durée progressent extrêmement rapidement. Le nombre de décès augmente également.

Elle souligne que les hôpitaux traitent un nombre inquiétant de patients et que certains sont eux-mêmes aux prises avec des éclosions.

Le SCFP aussi

Le Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP) a lui aussi demandé le retour de l'armée dans les foyers de soins de longue durée en Ontario.

Dans un communiqué publié samedi, le SCFP qualifie les efforts du gouvernement ontarien de léthargiques et inadéquats.

Nous perdons la bataille pour protéger les résidents des établissements de soins de longue durée. Les foyers et le personnel sont au bord de la crise et de l'effondrement total, selon la secrétaire-trésorière du SCFP-Ontario, Candace Rennick. Mais l’assistance militaire n’est qu’une solution temporaire à l’aggravation de la crise causée par l’incapacité du gouvernement à mettre en œuvre les réformes immédiates et significatives, nécessaires il y a un mois. Les demi-mesures ne suffisent pas pour endiguer ce genre de crise.

Réaction du gouvernement

La porte-parole du ministère des Soins de longue durée, Justine Teplycky, a émis le commentaire suivant en après-midi samedi :

Nous continuons à travailler en étroite collaboration avec nos partenaires pour faire face à la situation au Tendercare Living Center.

La dotation en personnel à domicile est maintenant supérieure aux niveaux pendant les opérations normales pour les préposés au soutien personnel et le personnel inscrit. Les audits de prévention et de contrôle des infections ont montré une amélioration significative cette semaine. Le personnel des Services environnementaux est sur place et continue d'aider au nettoyage du foyer.

Selon les données les plus récentes, l'Ontario recensait jeudi 1235 personnes atteintes de la COVID-19 dans les hôpitaux, dont 337 étaient aux soins intensifs.

La province indiquait que 187 établissements de soins de longue durée avaient relevé des éclosions chez leurs patients.

On a appris jeudi que 52 patients d'un établissement de Toronto avaient succombé à la suite d'une éclosion dans ses murs.

L'armée avait publié un rapport accablant sur la situation dans les établissements de soins de longue durée après y avoir été déployée lors de la première vague.

Les derniers militaires ont quitté les foyers pour aînés en Ontario au début du mois de juillet.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !