•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les dates historiques que l'Alberta célébrera en 2021

Un homme entouré de journalistes pointant leur microphone dans sa direction.

Le 30 août 1971, le Parti progressiste-conservateur de Peter Lougheed remporte les élections provinciales en défaisant le parti du Crédit social, au pouvoir depuis 36 ans.

Photo : Radio-Canada

En 2021, l'Alberta commémorera plusieurs dates historiques, comme le 145e anniversaire de la signature du Traité no 6 ou encore le 100e anniversaire de la victoire aux élections provinciales des Fermiers unis de l'Alberta.


Signature du Traité no 6, il y a 145 ans

Le Traité no 6, qui couvre les régions centrales de l'Alberta et de la Saskatchewan, a été signé le 23 août 1876.

Une médaille sur laquelle montrant un chef autochtone et un officier britannique se serrant la main.

Des médailles étaient remises afin de commémorer les traités numéro 3 à 8.

Photo : Bibliothèque et Archives Canada,1964-1-1M / e000009998, e000009998_s1

Il concerne 16 des 45 Premières Nations de l’Alberta, dont la Première Nation d'Alexander, à Morinville, la Nation crie de Beaver Lake, à Lac la biche, et la Nation crie d'Ermineskin, à Maskwacis.

Ce traité, comme les 10 autres, a fait céder les terres des Premières Nations à la Couronne en échange de promesses comme le droit de chasse et de pêche ou d'approvisionnement en matériel agricole.

Depuis 2013, la Ville d’Edmonton et la Confédération des Premières Nations du Traité no 6 commémorent la signature de ce traité.


Le déménagement du Campus Saint-Jean en 1911

Le Campus Saint-Jean a commencé bien loin d’Edmonton. En 1908, c'était un juniorat à Pincher Creek.

Considéré comme étant trop loin de la capitale, il y a été transféré en 1910 dans une maison proche de la paroisse Saint-Joachim, sur la rive nord, en attendant la construction du nouveau campus sur la rive sud.

Vue d'ensemble du pavillon McMahon par une journée ensoleillée d'été.

Le Campus Saint-Jean de l'Université de l'Alberta à Edmonton accueille 900 étudiants francophones, alors qu'il avait commencé avec seulement 2 étudiants en 1908.

Photo : Radio-Canada / Emilio Avalos

C’est en 1911 que l’installation du Campus Saint-Jean à Bonnie Doon fait naître un quartier francophone. En effet, les années suivantes, des associations francophones, surtout catholiques, vont se créer autour de l’établissement.


En 1921, les libéraux perdent le pouvoir au profit des fermiers

Les agriculteurs de la province créent en 1909 les Fermiers unis de l’Alberta (FUA). Apolitique au départ, l’organisation vise à défendre les intérêts socioéconomiques des agriculteurs. Peu à peu, son rôle devient plus politisé.

Elle lutte alors pour une meilleure instruction, l'accès aux soins de santé en milieu rural et le droit de vote des femmes.

Une photo des années 20 avec des hommes en costume assis autour d'une grande table. Une seule femme est assise avec eux.

Parmi les députés élus, il y avait une seule femme, Irene Parlby. C'était une fervente militante pour les droits des femmes.

Photo : Gouvernement albertain

Le 18 juillet 1921, les FUA entrent officiellement en politique et gagnent les élections provinciales. Ils garderont le pouvoir jusqu’à ce qu'ils soient défaits par le parti du Crédit social, en 1935.

L’organisation se retire de la scène politique, mais pas complètement. Elle se développe en arrière-scène et devient un groupe de défense des droits des agriculteurs qui compte aujourd’hui plus de 120 000 membres.


Une descente policière catalyse le mouvement de la Fierté en 1981

Dans la nuit du 30 mai 1981, 40 policiers de la Ville d’Edmonton et 6 agents de la GRC arrêtent 56 hommes homosexuels dans le Spa Pisces.

Des personnes défilent avec des pancartes lors du défilé de la fierté en 2018.

Du 24 au 27 juin 1982, Edmonton tient une fin de semaine de la fierté gaie en réaction à la descente. Il n'y avait pas de défilé de la fierté avant 1991 et ce n'est qu'en juin 1993 que le défilé de la fierté d'Edmonton sera officiellement reconnu par le maire de la capitale.

Photo : CBC

Cette descente provoque une manifestation devant l’hôtel de ville d’Edmonton le 3 juin.

Tous les hommes arrêtés seront reconnus coupable d'indécence. Parmi eux, il y avait Michael Albert Phair, un des hommes à ne pas avoir plaidé coupable. Il sera innocenté deux ans plus tard après avoir fait appel.

En 1992, il sera élu au conseil municipal d’Edmonton. Il sera le conseiller municipal du district 4 jusqu’en 2007.


Il y a 40 ans : fin du bras de fer sur le Programme énergétique national

Le 1er septembre 1981, Peter Lougheed et Pierre Elliott Trudeau scellent un accord sur le Programme énergétique national. Ce programme, déposé à la Chambre en 1980, a pour objectif d'éviter que le reste du Canada ne souffre de la flambée du prix du pétrole.

Le premier ministre du Canada pense qu’une politique des ressources pancanadienne profitera à tous. Le premier ministre albertain estime de son côté que c’est une ingérence fédérale dans la gestion des ressources de sa province.

Peter Lougheed et Pierre Trudeau font un toast au champagne.

Peter Lougheed a déclaré que cette photo d'un toast au champagne pour célébrer un compromis avec Pierre Trudeau était l'un de ses plus grands regrets.

Photo : La Presse canadienne / Bob Cooper

Après des mois d’échanges cinglants, l’entente élimine, entre autres, la taxe à l’exportation sur le pétrole de l’Alberta jusqu’à ce que les tribunaux se prononcent sur la contestation juridique de Peter Lougheed.

Ce dernier gagne la cause en 1982. La Cour suprême statue que le fédéral ne peut pas taxer les puits de pétrole et de gaz appartenant à la province.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !