•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une « année folle » pour la distillerie Rheault de Hearst

Marcel Rheault et Mireille Morin, propriétaires de la distillerie Rheault à Hearst.

Marcel Rheault et Mireille Morin, propriétaires de la distillerie Rheault à Hearst.

Photo : Facebook/Distillerie Rheault

Connue pour sa Loon Vodka, la distillerie Rheault, à Hearst, s’est démarquée cette année par sa résilience. Après avoir pivoté vers la production de gel hydroalcoolique, le fleuron nord-ontarien se tourne maintenant vers le cidre grâce à une nouvelle succursale à Thunder Bay.

Ça a été une année folle , s’exclame en riant Marcel Rheault, copropriétaire de l’entreprise. Depuis le début de la pandémie, sa conjointe Mireille Morin et lui ont produit environ 750 000 litres de désinfectant à main dans leur maison, soit l’équivalent d’un million et demi de bouteilles d’eau de taille standard.

Il explique avoir été contacté par le gouvernement au printemps passé afin d’obtenir une licence de production et ainsi pouvoir contribuer à renflouer les stocks de gel hydroalcoolique au pays.

Je travaillais de 4 h du matin à 10 h le soir tous les jours. Pâques je l’ai passé à travailler. [...] C’était ridicule, on en a vendu au Québec, au Texas, en Floride…

Une citation de :Marcel Rheault, copropriétaire de la distillerie Rheault

Le désinfectant de la distillerie Rheault a notamment été utilisé par le gouvernement ontarien et la Police provinciale, mais aussi par des entreprises minières et des épiceries.

On était prêt. Je pense qu’être entrepreneur, c’est ça. Quand tu as une opportunité et que le gouvernement te dit "enweille go, commence à produire, on te donne les licences et tu vas aider le monde autour de toi", c’est ça qu’on fait, résume Marcel Rheault.

Gros plan sur de l'équipement de la distillerie.

La distillerie Rheault produit notamment de la vodka, du whiskey et des liqueurs de cerises et de framboises.

Photo : Facebook/Distillerie Rheault

Ce parcours du combattant a d’ailleurs été récompensé ce mois-ci par le prix des juges aux Northern Ontario Business Awards (NOBA).

Le producteur se réjouit de cette reconnaissance de la part du milieu des affaires, mais refuse de la laisser lui monter à la tête. Il faut rester terre à terre et avoir du fun avec les gens. Il ne faut pas se prendre pour quelqu’un d’autre , dit-il.

Marcel Rheault et sa conjointe n’ont toutefois pas dit leur dernier mot : ils produiront encore 250 000 litres de gel hydroalcoolique pour un client américain qui exportera le produit à l’international.

Ruée vers le cidre dans le Nord-Ouest ontarien

Après sa vodka Alpha, qui est distillée au lait, son whiskey et ses liqueurs, la distillerie Rheault met maintenant le cap sur le cidre... et sur Thunder Bay.

Le couple a acheté un édifice bâti dans les années 1920 dans la ville d’un peu plus de 100 000 personnes. L’objectif : y ouvrir une nouvelle distillerie en formule resto-bar, où il produira notamment du cidre.

La communauté est portée vers l’achat et la promotion des produits locaux. Ça fait 10 ans qu’on va là-bas, et les gens nous aiment beaucoup.

Une citation de :Marcel Rheault, copropriétaire de la distillerie Rheault

Marcel Rheault explique que la distillerie de Hearst demeurera la maison mère de l’entreprise. L’hiver, les deux entrepreneurs demeureront à Hearst afin de produire de la vodka. L’été, ils se rendront à Thunder Bay, à quelque 500 kilomètres de là, afin de se consacrer au cidre et au whiskey.

Ayant déjà acquis les licences nécessaires à la production et engagé un expert en cidre, le couple espère commercialiser la nouvelle boisson cet été.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !