•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La pandémie de COVID-19 à l’Île-du-Prince-Édouard en images

Un camion sur le pont s'apprête à passer sous l'affichage numérique d'un message rappelant l'état d'urgence.

Le message affiché en mars 2020 sur le pont de la Confédération qui mène à l'Île-du-Prince-Édouard demande aux voyageurs de respecter les ordres de santé publique.

Photo : Getty Images / shaunl

La gestion de la pandémie de COVID-19 a été marquée par des hauts et des bas à l’Île-du-Prince-Édouard, mais la province s’en est relativement bien tirée malgré tout.

Le faible nombre de cas comparativement au restant du Canada est considéré comme un exploit par les autorités provinciales. Voici une rétrospective des faits marquants de la crise sanitaire en 2020.


Les conférences de presse des autorités

Le premier point de presse de la santé publique de l’Île-du-Prince-Édouard a eu lieu le 10 mars dernier. La médecin hygiéniste en chef de la province, la Dre Heather Morrison, a donné les premières orientations aux Insulaires retournant de voyage.

La Dre Heather Morrison en point de presse.

La médecin hygiéniste en chef de la province, la Dre Heather Morrison, a présenté son premier point de presse le 10 mars 2020. (ARCHIVES)

Photo : YouTube

Depuis mars 2020, tout voyage non essentiel à l’extérieur du Canada est déconseillé. Dès les premiers points de presse, les Insulaires qui avaient voyagé à l’étranger ont été invités à s’isoler pendant 14 jours.


Le premier cas de COVID-19 et la fermeture des écoles

À la suite de la mise en place des premières restrictions pour endiguer la propagation du nouveau coronavirus, le premier cas de COVID-19 à l’Île-du-Prince-Édouard a été confirmé le 14 mars dernier.

Les classes ont été suspendues après le congé régulier du mois de mars. Les écoles se sont tournées vers l’enseignement à la maison.

La Dre Heather Morrison et ministre de l'Education Brad Trivers en conférence de presse.

La Dre Heather Morrison et ministre de l'Éducation Brad Trivers ont annoncé la fermeture des écoles de la province, le 15 mars.

Photo : YouTube

Alors que le réseau de santé se préparait à une hausse des hospitalisations, les visites aux résidences pour personnes âgées ont été interdites.

Marion Dowling parle aux médias assise à une table devant un micro.

La cheffe des soins infirmiers de la province, Marion Dowling, se joint à l’équipe provinciale de gestion de la pandémie.

Photo : Radio-Canada


L’état d’urgence sanitaire et la fermeture des frontières

En auto-isolement à la suite d’un voyage aux États-Unis, le premier ministre Denis King a conféré à distance plus de pouvoir à la médecin hygiéniste en chef. L'état d'urgence sanitaire a été déclaré le 16 mars.

Un camion lourd passe sous le tableau numérique du pont, qui annonce un point de contrôle de la COVID-19 dans 14 kilomètres.

En raison du coronavirus, l'Île-du-Prince-Édouard a installé le 21 mars un point de contrôle sur le pont de la Confédération.

Photo : La Presse canadienne / Andrew Vaughan

Des points de contrôle ont été installés aux frontières de la province, alors que tout voyage non essentiel à l’extérieur de l’île a été déconseillé.

La Dre Heather Morrison a commencé son point de presse, le jeudi 26 mars, porte un chandail à motifs.

Le ministre de l’Agriculture de l’Île-du-Prince-Édouard, dont la vache a mis bas au début de la pandémie, a donné à sa progéniture les prénoms de la médecin-hygiéniste en chef et de cheffe des soins infirmiers de la province. La Dre Heather Morrison a commencé son point de presse, le jeudi 26 mars, en déclarant qu'elle portait un chandail de circonstance pour souligner cet honneur.

Photo : Radio-Canada


Les fermetures des établissements et les amendes

Alors que les établissements considérés comme non essentiels ont été invités à fermer leurs portes au début mars, des fonds publics ont été débloqués pour venir en aide aux Insulaires et pour contrer les conséquences économiques de la pandémie.

Une enseigne aux portes de la résidence disant qu'elle est fermée par précaution sanitaire en raison de la Covid-19.

La résidence officielle du lieutenant-gouverneur de l’Île-du-Prince-Édouard est fermée aux visiteurs en raison du coronavirus, le 28 avril 2020 à Charlottetown.

Photo : Getty Images / Bao Le

Un système d’amendes a été mis sur pied pour assurer le respect des consignes de santé publique.


Le déconfinement graduel

Avec une pandémie sous contrôle dans son territoire, l’Île-du-Prince-Édouard a présenté fin avril un plan de déconfinement en quatre phases.

Les restrictions de santé publique ont été allégées au début du mois de mai. Des restaurants, des centres d’entraînement et d'autres établissements ont été rouverts en juin dans la province.

Deux agents provinciaux discutent avec une femme assise au volant de sa voiture.

Des automobilistes attendent à un point de contrôle de l'Île-du-Prince-Édouard à l'ouverture de la bulle atlantique.

Photo : Radio-Canada / Julien Lecacheur


La bulle atlantique

Avec très peu de cas de COVID-19 en Atlantique, une bulle entre les provinces de la région a été ouverte le 3 juillet.

Dennis King debout parle à un homme au souriant au volant d'une camionnette.

Le premier ministre de l'Île-du-Prince-Édouard, Dennis King, s'entretient avec un automobiliste à la frontière, vendredi matin. Il a distribué en personne des sacs de pommes de terre au matin du 3 juillet.

Photo : Radio-Canada / Julien Lecacheur

Les Insulaires ont pu participer à des rassemblements plus importants durant l’été. Les visites aux maisons de retraite ont été à nouveau permises.

Un véhicule des services médicaux stationné devant le centre de soins. Un homme habillé en habit de protection blanc et portant une visière et un masque respiratoire parle à un agent de sécurité en uniforme.

Une employée de du foyer pour personnes âgées Villa Whisperwood, à Charlottetown, a été déclaré positif à la COVID-19 début juillet. Le risque d'une éclosion du nouveau coronavirus sur les lieux a été écarté après deux rondes de tests de dépistage.

Photo : CBC / Ken Linton


Le retour aux classes

Les élèves ont été priés de retourner aux salles de classe en septembre. Le retour progressif à la normale s’est poursuivi jusqu’à ce que la deuxième vague de la pandémie frappe le pays.

Les parents et trois enfants tous masqués.

Le port du masque dans les lieux publics intérieurs a été rendu obligatoire vers la fin novembre, à l'île.

Photo : Radio-Canada / Julien Lecacheur


La fin de la bulle atlantique et des restrictions plus sévères

La hausse du nombre de cas de COVID-19 dans les provinces de l’Atlantique a conduit le premier ministre Dennis King à annoncer le retrait de la province de la bulle atlantique.

Le risque d’une éclosion à l’école Charlottetown Rural, dans la capitale provinciale, a mis en garde les autorités en décembre.

L'école Charlottetown Rural vue d'en haut.

L'école Charlottetown Rural est le plus grande école de la province. Un élève de cette école avait contracté la COVID-19.

Photo :  CBC / Shane Hennessey

Une série de tests de dépistage a été déclenchée chez les jeunes dans la vingtaine, lorsque la province a recensé une hausse soudaine de cas de COVID-19 dans cette tranche d’âge.

De nouvelles restrictions ont été imposées aux Insulaires, alors que tous élèves au secondaire sont revenus à l’enseignement en ligne.

Les files d'attente sont toujours impressionnantes à la clinique de dépistage de la COVID 19 de Charlottetown.

De longues files d'attente se sont formées à la clinique de dépistage de la COVID 19 de Charlottetown, début décembre.

Photo :  (CBC/Shane Hennessey)

La vaccination

La première phase de la vaccination contre la COVID-19 a débuté le 16 décembre, à l’Île-du-Prince-Édouard. Les doses du vaccin de Pfizer-BioNTech ont été administrées, à l’hôpital Queen Elizabeth, à Charlottetown.

Le Dr Chris Lantz sort de la salle de vaccination.

Le Dr Chris Lantz, un médecin de famille qui travaille dans des foyers de soins de longue durée de Charlottetown, a été la première personne à être vaccinée à l’Île-du-Prince-Édouard.

Photo :  CBC / Ken Linton

L’Île-du-Prince-Édouard dénombre 96 cas de COVID-19, depuis le début de la pandémie. Actuellement, la province recense six cas actifs. Aucune hospitalisation ni mort jusqu’à présent.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !