•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une amende de 10 M$ US à Ticketmaster pour avoir piraté un rival

Des billets de spectacles.

Ticketmaster a accepté mercredi de payer une amende de 10 millions de dollars américains.

Photo : La Presse canadienne / Paul Sakuma/AP

La Presse canadienne

Ticketmaster a accepté mercredi de payer une amende de 10 millions de dollars américains (12,7 millions de dollars canadiens) pour échapper aux poursuites criminelles l'accusant d'avoir piraté le système informatique d'une entreprise rivale nouvellement créée.

Un juge de la Cour fédérale à New York a accepté l'accord, qui met fin à une bataille judiciaire de longue date remettant en cause la domination de Ticketmaster sur la vente de billets pour les grands concerts musicaux.

La filiale de Live Nation faisait face à plusieurs accusations de complot en vue de commettre un piratage informatique et des fraudes par télécommunications visant une entreprise de Brooklyn appelée Songkick.

Ticketmaster avait déjà versé 110 millions de dollars américains (140 millions de dollars canadiens) en 2018 pour régler une poursuite civile intentée par Songkick.

Selon des documents judiciaires, Ticketmaster était accusée d'avoir tenté d'infiltrer des systèmes informatiques créés par Songkick pour des artistes qui avaient embauché la jeune entreprise afin de les aider à vendre jusqu'à 10 % des sièges pour des tournées américaines par le biais de leurs fan-clubs. Le concept était considéré comme un moyen de récompenser les fidèles tout en contrecarrant les revendeurs de billets, une stratégie qui pouvait aussi réduire les bénéfices de l'empire Ticketmaster.

Des personnes à l'emploi de Ticketmaster ont accédé à plusieurs reprises, et illégalement, aux ordinateurs d'un concurrent sans autorisation en utilisant des mots de passe volés pour collecter illégalement des informations commerciales potentielles, indique le procureur Seth DuCharme.

Un communiqué de Ticketmaster publié mercredi affirme que cette conduite ne concernait que deux personnes employées qui ont été congédiées en 2017.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !