•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Recrutement intensif d’étudiants indiens : Québec suspend le traitement des demandes

Plus de 6300 Indiens ont pu obtenir, durant les six premiers mois de 2020, un permis d’études par l'intermédiaire d'un établissement québécois, soit le double des étudiants chinois et français réunis.

Enseigne du Collège Canada.

Le Collège Canada, situé sur la rue Sainte-Catherine à Montréal, a obtenu près de 6400 certificats d'acceptation du Québec (CAQ), pour des étudiants indiens en 2020. En 2017, ce même collège privé non subventionné en avait reçu quatre.

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

Radio-Canada

Le gouvernement du Québec suspend la réception et le traitement des demandes présentées dans le cadre du Programme des étudiants étrangers impliquant 10 établissements privés d’enseignement collégial qui mènent des campagnes de recrutement intensives à l'international, particulièrement en Inde.

Faisant présentement l'objet d'une enquête, ces collèges privés sont soupçonnés d’avoir développé une stratégie commerciale hautement lucrative, voire frauduleuse, qui facilite ensuite l’immigration de leurs étudiants via le Québec.

Concrètement, cela signifie que le gouvernement suspend le traitement des Certificats d’acceptation du Québec (CAQ) pour dix collèges privés, et ce au moins jusqu’au 31 mars 2021, selon l'arrêté ministériel publié le 30 décembre dans la Gazette officielle du Québec.

En novembre, le gouvernement Legault avait promis d’étendre ses vérifications vis-à-vis des établissements ayant développé de tels stratagèmes de recrutement.

Établissements visés par l’arrêté ministériel :

  • Collège M du Canada
  • Collège de gestion, technologie et santé Matrix inc.
  • Collège Canada inc.
  • Collège (Institut) Herzing
  • CDE Collège
  • Collège des technologies de l’information de Montréal
  • Institut supérieur d’informatique (ISI)
  • Collège Universel – Campus Gatineau
  • Collège CDI
  • Campus de Montréal du Cégep de la Gaspésie et des Îles

Cette décision a été prise suite à des reportages de Radio-Canada qui ont dévoilé les pratiques douteuses de ces établissements d'enseignement spécialisés dans le recrutement d’étudiants en Inde.

Le ministère de l'Immigration indique toutefois que cet arrêté n’a pas de répercussions sur les étudiants étrangers qui étudient actuellement dans ces établissements et détiennent un Certificat d’acceptation du Québec et d’un permis d’études encore valides.

En deux ans, le nombre d’étudiants indiens ayant obtenu un permis d’études au Québec est passé d’environ 2000 (en 2017) à près de 13 000 (en 2019).

Une guerre commerciale est également évoquée entre ces établissements, qui utilisent différents incitatifs pour convaincre ces Indiens de dépenser près de 25 000 $ afin d'obtenir un diplôme d’études collégiales (DEC), un diplôme d’études professionnelles (DEP) ou une attestation d’études collégiales (AEC).

Après leurs études, ces recrues peuvent bénéficier d’un permis post-diplôme, qui leur permet de travailler et de s’installer au pays.

Avec les informations de Romain Schué

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !