•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

À quoi s'attendre des Jets de Winnipeg cette saison?

Étendu de tout son long, il stoppe une rondelle.

Les Jets de Winnipeg devront être au sommet de leur forme s'ils désirent se tailler une place en séries.

Photo : Associated Press / Chris Carlson

La saison 2019-2020 s'est terminée en queue de poisson pour les Jets de Winnipeg. Est-ce que l'organisation et ses partisans sont en droit de s'attendre à mieux cette année?

Quand la Ligue nationale de hockey (LNH) a suspendu ses activités en mars dernier, les Jets étaient au plus fort de la course aux séries. Avec 11 matchs à jouer, l’équipe de Paul Maurice se battait contre les Predators de Nashville, le Wild du Minnesota, les Canucks de Vancouver et les Flames de Calgary pour sécuriser une place parmi les deux équipes repêchées dans l'ouest.

Finalement, c'est dans une série 3 de 5 contre les Flames au tour préliminaire que les Jets ont tenté de prolonger leur saison, mais ils ont plié bagage en quatre matchs après avoir perdu les services de Mark Scheifele et de Patrik Laine en raison de blessures dès le premier affrontement.

Même s’ils ont raté les séries en jouant de malchance, les Jets et leurs partisans ont eu de quoi célébrer durant l’intersaison, alors que l’élimination hâtive de l’équipe lui a permis de parler au 10e rang du repêchage amateur 2020, mettant la main sur le jeune attaquant canadien Cole Perfetti.

Un gardien bloque un tir.

Le gardien des Jets de Winnipeg, Connor Hellebuyck.

Photo : Getty Images / Michael Reaves

De plus, le cerbère Connor Hellebuyck s’est vu remettre le trophée Vézina, qui récompense le meilleur gardien de la ligue, après avoir terminé la saison écourtée avec le plus grand nombre de blanchissages, soit six au total. Il était deuxième pour le nombre de victoires avec 31 et affichait le septième taux d’efficacité à ,922.

Le retour de Paul Stastny et l’avenir incertain de Jack Roslovic

Le directeur général, Kevin Cheveldayoff, n’avait pas remué ciel et terre à la date limite des échanges, n'allant chercher qu'un peu de profondeur avec l'attaquant Cody Eakin et le défenseur Dylan DeMelo.

Eakin n’aura fait que passer. Il a depuis signé un contrat avec les Sabres de Buffalo. Par contre, l’organisation s’est entendue avec DeMelo sur un contrat d’une valeur de 12 millions de dollars sur quatre ans.

C’est par voie de transaction que Cheveldayoff a amélioré son équipe cet automne, envoyant le défenseur Carl Dahlstrom et un choix de quatrième tour en 2021 aux Golden Knights de Vegas contre le centre Paul Stastny.

Mark Scheifele et Paul Stastny célèbrent le quatrième but des Jets de Winnipeg contre les Golden Knights de Vegas.

Paul Stastny a joué 35 matchs dans l'uniforme des Jets de Winnipeg en 2018.

Photo : Getty Images / Jason Halstead

Stastny avait fait un court passage à Winnipeg en 2018, récoltant 13 points en 19 matchs en saison et 15 points en 17 matchs dans les séries éliminatoires. Ces statistiques sont encourageantes, d'autant plus que lors de son séjour avec les Jets, il avait démontré une bonne chimie avec ses ailiers Nikolaj Ehlers et Patrik Laine.

Même si Stastny peut sembler un risque à cause de son âge, il vient tout juste d’avoir 35 ans, son contrat ne sera pas un boulet pour l’organisation, alors qu’il ne reste qu’une seule année à écouler à l'entente.

Son ajout vient donner un peu de temps au jeune Cole Perfetti qui semble tout désigné pour jouer dans l'un des deux premiers trios de l’équipe dans un avenir proche.

Si certains peuvent se réjouir de l’ajout de Stastny au groupe d’attaquants, ce n’est pas le cas de Jack Roslovic, 23 ans, toujours sans contrat. Il a d’ailleurs annoncé le 29 décembre dernier qu’il ne se présenterait pas au camp de l’équipe, quelques heures avant que son agent, Claude Lemieux, confirme qu'il avait demandé à être échangé.

C’est que le jeune attaquant se dit prêt à relever un défi plus grand et plus offensif, alors que l'équipe le cantonne dans le troisième trio avec une commande plus défensive.

Il tente un tir.

Jack Roslovic (au centre).

Photo : La Presse canadienne / FRED GREENSLADE

Son avenir avec les Jets de Winnipeg est plus qu’incertain et si jamais Kevin Cheveldayoff devait l'échanger, il y a fort à parier que le directeur général tentera d'obtenir du renfort à la ligne bleue.

Les Jets connaîtront du succès si...

… la défense est capable de tenir le coup. Avec l’arrivée de Paul Stastny, l’équipe possède deux trios offensifs dangereux, permettant de réunir Kyle Connor, Blake Wheeler et Mark Scheifele tout en gardant un deuxième trio pas piqué des vers avec Nikolaj Ehlers, Paul Stastny et Patrik Laine.

C’est vraiment en défense que les questions demeurent. Les départs de Dustin Byfuglien et de Jacob Trouba la saison dernière ont laissé une ligne bleue assez mince, malgré les belles performances de Josh Morrissey et de Neal Pionk.

Il a un air songeur, portant un casque de hockey blanc.

Dustin Byfuglien a laissé un trou dans la défensive des Jets après son départ.

Photo : Getty Images / Jana Chytilova/Freestyle Photo

La signature de Dylan DeMelo stabilise un peu l’arrière des Jets, mais la division canadienne regorge de talents offensifs avec les Connor McDavid, Leon Draisaitl, Elias Pettersson et Auston Matthews de ce monde.

Mais l'année sera longue si...

... Connor Hellebuyck ne poursuit pas ce qu’il avait entamé la saison dernière. Le gardien devra être au sommet de sa forme dans un calendrier condensé comme celui de 2021. L’équipe peut se targuer d'entrer dans la saison avec le lauréat du trophée Vézina, mais ce dernier se devra d’être à la hauteur des attentes.

Le gardien des Jets de Winnipeg Connor Hellebuyck (à droite) réalise l'arrêt sur une échappée de Johnny Gaudreau, des Flames de Calgary.

Connor Hellebuyck (à droite) devra être solide devant son filet cette saison.

Photo : La Presse canadienne / JOHN WOODS

Sans un Hellebuyck en plein contrôle de ses moyens, la saison des Jets pourrait être difficile face aux attaques relevées des autres équipes canadiennes.

Prédiction

Les Jets devront se battre jusqu’à la toute fin de la saison, en mai prochain, pour espérer accéder aux séries éliminatoires. Seulement cinq points au classement général séparaient les cinq meilleures équipes canadiennes à la fin de la saison écourtée l’année dernière, il va sans dire que la compétition sera relevée au nord de la frontière.

De plus, plusieurs équipes canadiennes se sont améliorées pendant l’intersaison. Malgré tout, les Jets de Winnipeg devraient pouvoir se classer quatrièmes dans la division canadienne et ainsi être la dernière équipe à se qualifier pour les séries.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !