•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La vente d'alcool interdite pour le Nouvel An

Un homme et une femme trinquent avec des verres d'alcool.

Pendant 13 heures, les restaurants et autres établissements qui vendent de l'alcool sont interdits de le faire dans le but de tenter de freiner la propagation de la COVID-19 le soir du Nouvel An.

Photo : Radio-Canada / Maggie MacPherson (CBC)

La médecin hygiéniste en chef de la Colombie-Britannique, Bonnie Henry, a émis, mercredi, un ordre qui interdit la vente d'alcool dans la province pour les célébrations du Nouvel An.

Cette nouvelle restriction rentrera en vigueur le 31 décembre à partir de 20 h jusqu'au 1er janvier 2021 à 9 h.

Nous craignions que les rassemblements pendant les fêtes conduisent à une augmentation de la transmission, a déclaré la médecin hygiéniste en chef lors de sa conférence de presse téléphonique.

Cette mesure est aussi justifiée par le fait que le dépistage est en déclin ces derniers jours.

Nous avons eu de faibles taux de tests, nous pensons que les gens hésitent à se faire dépister pendant les fêtes.

Bonnie Henry, médecin hygiéniste en chef de la Colombie-Britannique

Tous les restaurants, bars, magasins qui vendent de l'alcool, y compris les supermarchés, doivent cesser de vendre les boissons alcoolisées dans leurs établissements.

Achat de bouteilles de vin dans un magasin de vente d'alcool.

Achat de bouteilles de vin dans un magasin de vente d'alcool.

Photo : Radio-Canada

La Dre Bonnie Henry dit que l'espoir est de freiner les comportements à risque.

Nous sommes inquiets avant le réveillon du Nouvel An, en particulier dans les communautés de villégiature, endroits où nous voyons des fêtes se développer.

Bonnie Henry, médecin hygiéniste en chef de la Colombie-Britannique

La médecin hygiéniste en chef et le ministre de la Santé, Adrian Dix, ont affirmé que la mauvaise prise de décision concernant le respect des règles du COVID-19 est souvent alimentée par des personnes qui consomment trop d'alcool.

Cependant, cette restriction de dernière minute n'exclut pas que les restaurants servent les repas, souligne la Dre Henry.

Les restaurants, de bons élèves; les clients, pas toujours

Les autorités sanitaires continuent de répéter qu'en général les restaurants de la Colombie-Britannique ont mis en œuvre avec succès les protocoles de sécurité pour freiner la propagation du coronavirus. Bonnie Henry précise que le fait que les personnes se réunissent pour un dîner dans un restaurant avec des membres de leur ménage immédiat n'est pas un problème.

Ce qui nous préoccupe, ce sont les gens qui veulent rester plus tard, consommer de l'alcool et créent une situation où ils mettent le personnel et eux-mêmes en danger.

Bonnie Henry, médecin hygiéniste en chef de la Colombie-Britannique

Le bilan du jour

Rapidement, la Dre Henry a établi le bilan quotidien de la pandémie dans la province. Mercredi, elle recense 485 nouvelles contaminations à la COVID-19. La Colombie-Britannique a atteint un bilan total de 51 300 cas depuis le début de la pandémie.

Malheureusement, 11 personnes ont succombé à la maladie dans les dernières 24 heures, alors que 379 autres sont hospitalisées, dont 77 aux soins intensifs.

Par contre, les autorités de la santé se réjouissent que la campagne de vaccination aille bon train avec 14 027 Britanno-Colombiens à qui l’on a inoculé le vaccin. Du côté des bonnes nouvelles, la Dre Bonnie Henry a indiqué que le vaccin de Moderna est arrivé dans 10 communautés autochtones éloignées.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !