•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Randy Jones fustige la STQ sur l'approvisionnement de la Basse-Côte-Nord

Le navire Bella Desgagnés.

Le navire Bella Desgagnés, qui ravitaille normalement la Basse-Côte-Nord et l'île d'Anticosti, est en arrêt de service en raison de bris depuis une quinzaine de jours (archives).

Photo : Radio-Canada

Le préfet de la MRC du Golfe-du-Saint-Laurent, Randy Jones, fustige la Société des traversiers du Québec (STQ) sur l'approvisionnement de la Basse-Côte-Nord en denrées au cours des dernières semaines.

Dans un communiqué de presse, le préfet dénonce le manque de communication et la gestion faite par la STQ de la distribution et de l'entreposage des denrées destinées à la région depuis que des bris affectent le Bella Desgagnés.

Toujours par communiqué, Randy Jones indique que depuis le 22 décembre, les résidents de la Basse-Côte-Nord peinent à recevoir les aliments et les produits qu'ils attendaient.

Pas de lait, ni de fruits et légumes, ni de couches, ni de cadeaux de Noël et de la nourriture faite maison laissés dans les entrepôts de la Basse-Côte-Nord, du pain livré aux aéroports sans avertissement ni coordination [...] et la liste continue.

Randy Jones, préfet de la MRC du Golfe-du-Saint-Laurent

Le préfet demande à ce qu'une solution alternative soit mise en place rapidement pour régler le problème d'approvisionnement de la région.

Nous sommes une région éloignée et isolée et nous dépendons d'UN seul navire. La MRC du Golfe-du-Saint-Laurent n’acceptera plus que notre population soit traitée de cette façon et exige la mise en place d’un plan B solide pour s’assurer qu’il n’y a pas d’interruption de service en Basse-Côte-Nord, demande Randy Jones.

Randy Jones.

Randy Jones, maire de Gros-Mécatina et préfet de la MRC du Golfe-du-Saint-Laurent (archives)

Photo : Radio-Canada / Louis Garneau

Le préfet s'avoue extrêmement déçu de la situation. Il se désole aussi de voir que la STQ prévoit un service aérien lorsque le F.-A.-Gauthier, qui relie normalement Matane à la Côte-Nord, tombe en panne alors qu'elle ne fait pas de même pour acheminer les marchandises ou faire transiter les passagers vers la Basse-Côte-Nord.

Un arrêt technique qui se prolonge pour le Bella Desgagnés

Le préfet dit que la MRC a été mise au courant le 16 décembre d'un bris technique qui affecte le Bella Desgagnés.

Le 17 décembre, la STQ, en collaboration avec Relais Nordik inc., a déchargé les denrées périssables du navire et a débuté la livraison par avion et par camion vers les villages de la Basse-Côte-Nord, poursuit-il dans son communiqué.

Il explique que le 24 décembre, une réunion convoquée par la STQ s'est tenue et que la MRC lui a demandé d'entrer en communication avec les commerçants de la Basse-Côte-Nord pour les mettre au courant du début du Programme de désenclavement hivernal routier et aérien.

Toujours selon M. Jones, jusqu’à hier matin, aucun commerçant n'avait reçu l’information de la STQ, ce qui corrobore leur manque de communication. De plus, nous avions réclamé la livraison des marchandises locales entre les communautés de la Basse-Côte-Nord.

Il y a des marchandises dans les entrepôts de Relais Nordik inc. depuis le 11 décembre. C'est une honte.

Randy Jones

Randy Jones précise aussi que les conditions météorologiques actuelles empêchent le Bella Desgagnés de s'arrêter dans les ports en aval et que cela signifie que des marchandises entreposées à Kegaska ne pourront pas être livrées cette semaine. C'est la troisième semaine consécutive, soulève-t-il.

Relais Nordik répond aux critiques

Le président-directeur général de Relais Nordik, Francis Roy, a répondu aux critiques du préfet de la MRC du Golfe-du-Saint-Laurent par voie de communiqué.

Il qualifie la situation vécue présentement par son entreprise d'exceptionnelle et il fait appel à la patience et à la prévoyance des résidents de la Basse-Côte-Nord et de l'île d'Anticosti.

Le Bella Desgagnés et son équipage font tout en leur possible pour maintenir le service de la desserte, le navire progresse lentement et le service se poursuit avec un délai dans les livraisons.

Francis Roy, président-directeur général de Relais Nordik

Francis Roy apporte quelques précisions sur les problèmes du Bella Desgagnés, mais affirme qu'il ne dispose pas des réponses à toutes les questions puisque la situation évolue rapidement.

Par exemple, il explique que le navire se trouve présentement à Blanc-Sablon et que les conditions météorologiques défavorables l'ont empêché de s'arrêter en route dans les ports en aval.

Le navire est présentement à Blanc-Sablon, procède à son transbordement et reprendra la mer vers l’ouest pour visiter les ports de St-Augustin, La Tabatière, Tête-à-la-Baleine, Harrington Harbour et La Romaine sur le trajet en amont, poursuit-il.

Francis Roy ajoute, toujours par communiqué, qu'il ignore quand le port de Port-Menier pourra être visité.

Francis Roy devant un bateau.

Francis Roy, président-directeur général de Relais Nordik (archives)

Photo : Radio-Canada

Le président-directeur général de Relais Nordik ajoute que le voyage du Bella Desgagnés sera plus long qu'à l'habitude puisque le bateau doit naviguer à l'aide d'un seul moteur en plus de devoir attendre des conditions favorables pour accoster.

À bord du navire présentement, en vue d’une livraison dans les prochains jours, on retrouve les marchandises générales du voyage 037 (reçues jusqu’au 11 décembre) et les marchandises périssables du voyage 038 (reçues le 22 décembre), précise le communiqué.

Relais Nordik est pleinement consciente de l’importance du service offert pour les résidents de l’île d’Anticosti et de la Basse-Côte-Nord.

Francis Roy

Relais Nordik affirme qu'il sera impossible d'effectuer les trois voyages de la prolongation hivernale qui est un service optionnel. Nous demandons à notre clientèle de planifier leur approvisionnement en conséquence.

L'entreprise qui gère le Bella Desgagnés demande aussi aux clients d'utiliser en parallèle le service du Programme de désenclavement hivernal routier et aérien.

Relais Nordik doit publier un nouveau communiqué en début de semaine prochaine lorsqu'elle en saura plus sur la suite des choses pour le Bella Desgagnés.

Dans un communiqué diffusé en fin de journée mercredi, la STQ affirme pour sa part avoir réussi à livrer plus de 60 tonnes de marchandises par voies aériennes les 27 et 28 décembre.

Cette solution a été présentée de vive voix aux élus d’Anticosti et de la Basse-Côte-Nord le 18 décembre dernier, lors d’une rencontre spéciale, et elle a été jugée adéquate, ajoute la STQ.

La société d'État affirme également avoir pris la décision de devancer le service de désenclavement hivernal routier et aérien pour le transport des marchandises périssables admissibles au programme de Nutrition Nord Canada.

Tous les passagers qui avaient réservé leur place à bord du Bella Desgagnés peuvent recourir au service de transport alternatif par avion, qui est en vigueur, explique par ailleurs la STQ dans ce même communiqué.

La STQ et [Relais Nordik Inc.] sont tout à fait conscients que le service n’est pas le même qu’à l’habitude et nous comprenons très bien que malheureusement, ces bris sont survenus dans une période très sensible pour tout le monde. La STQ et [Relais Nordik Inc.] continuent d’évaluer d’autres moyens qui pourraient être déployés pour améliorer le service d’ici la fin de la saison de service.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !