•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Contrer la solitude des résidents de foyers au Manitoba durant les Fêtes en pandémie

Une grand-mère a le visage écrasé contre une vitre. Elle y appose sa main et sa petite-fille met sa main au même endroit.

Janelle Campagne téléphone à sa grand-mère deux ou trois fois par semaine, depuis le confinement.

Photo : Facebook / Janelle Campagne

Zoé Le Gallic-Massie

Des activités durant les Fêtes pour contrer la solitude des personnes âgées sont déployées en pleine pandémie dans des résidences de Winnipeg.

Dans la majorité des foyers et des résidences, toute visite est interdite. Chaque foyer de soins possède son propre règlement et la majorité des résidents sortent seulement pour des raisons jugées essentielles, comme pour un rendez-vous médical ou pour aller à la banque.

Janelle Campagne a rendu visite à sa grand-mère, Émilienne Campagne, à la Villa Aulneau vers la mi-décembre.

J'ai demandé à ma grand-mère ce qu’elle voulait pour Noël et elle m’a répondue : je veux toi.

Une citation de :Janelle Campagne
La guitare à la main et un chandail de Noël sur le dos, Janelle Campagne est avec sa grand-mère, mais une vitre les sépare.

« J'ai passé une partie de mon enfance avec ma grand-mère, elle m'a éduquée. C'est comme ma deuxième maman », raconte Janelle Campagne.

Photo : Facebook / Janelle Campagne

La septuagénaire a donc eu droit à un petit concert improvisé. Près d’une quinzaine de résidents sont passés pour écouter les chansons de Noël, selon Janelle Campagne.

Des activités offertes dans une résidence

L’équipe de la Résidence Despins à Saint-Boniface a réussi à conjuguer sécurité et plaisirs. Des activités spéciales ont commencé le 10 décembre et se poursuivront jusqu’au début du mois de janvier.

La coordonnatrice des loisirs à la Résidence Despins depuis 2019, Joëlle Brémault, tente de trouver des façons créatives pour contrer l’ennui des locataires.

Les quelque 130 résidents ont pu profiter d'un concert d’une heure et demie pour inaugurer les activités.

Une vingtaine de présentations et mini-spectacles ont été offerts par des résidents et des employés de la résidence Despins. Pour minimiser le nombre de personnes dans une pièce, les résidents venaient à tour de rôle durant le concert.

Une poupée lutine avec une fleur.

La veille de Noël, le cuisinier s’est déguisé en lutin pour aller porter des gâteries aux résidents. Joëlle Brémault a créé des jeux pour les résidents. Ils devaient trouver un lutin pour ensuite recevoir un chocolat. Le lutin, nommé Quentin, se déplaçait constamment.

Photo : Photo soumise par Joëlle Brémault

Une diffusion interne télévisée permet aux gens de voir les messes chaque matin et les activités de Noël qui se déroulent dans la chapelle.

La solitude des résidents

L'Office régional de la santé de Winnipeg (ORSW) n'empêche pas les résidents de partir pour de courtes périodes, a précisé un porte-parole dans une déclaration écrite à CBC/Radio-Canada.

Les autorités de la santé publique ont publié des informations à la mi-décembre concernant les sorties des résidents des foyers de soins. Le résident peut visiter un endroit et est limité à une sortie de deux heures.

Les résidents, comme les autres Manitobains qui vivent seuls, ont le droit de visiter un soignant désigné qui habite à l'extérieur de l'établissement.

Malgré tout, sœur Céline Vermette, résidente au foyer Despins, dit elle-même faire le sacrifice de ne pas sortir pour respecter les directives de la résidence. Elle avoue cependant que les appels ne remplacent pas les caresses.

Joëlle Brémault note que la solitude peut être difficile pour les gens qui ont élevé des familles.

Cela est justement le cas de la résidente Monique Joyal. Originaire de Saint-Agathe au Manitoba, elle a grandi dans une famille de 11 enfants. Mme Joyal vit maintenant avec ses deux sœurs dans la Résidence Despins. Malgré leur présence, elle s'ennuie de ses enfants et du reste de sa famille. On doit les entrevoir à la porte, raconte Monique Joyal.

Monique Joyal, en gros plan, sourit. Elle est dans sa chambre et il y a des décorations de Noël derrière elle.

« Certains résidents s'offrent des cours de français, nous essayons de nous servir de nos talents. Pendant ce temps, on s'ennuie de nos enfants et de notre famille », raconte la pensionnaire de la résidence Despins, Monique Joyal.

Photo : Joëlle Brémeault

Elle souligne toutefois l’immense talent du personnel et se considère comme très chanceuse de pouvoir participer à une panoplie d’activités.

Pour célébrer la nouvelle année, Joëlle Brémault, aussi chanteuse, prévoit offrir un spectacle dans la chapelle de la Résidence Despins en duo avec l'auteur-compositeur-interprète Mark Lefebvre.

Les artistes ne peuvent pas entrer dans la résidence pour limiter tous les déplacements. Ils doivent entrer par les portes de côté de la chapelle, précise Joëlle Brémault.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !