•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Vol PS752 : l'Iran offre 150 000 $ US d'indemnisation aux familles des victimes

Les débris d'un avion dans un champ.

Des débris de l'avion Boeing 737-800 de la compagnie aérienne ukrainienne International Airlines, abattu peu après son décollage de Téhéran.

Photo : Reuters / Social Media

Radio-Canada

L’Iran crée un fonds d'indemnisation de 150 000 dollars américains par famille des 176 victimes du vol PS752 d'Ukraine International Airlines, abattu par l'armée iranienne en janvier dernier, peu après son décollage de Téhéran. Le président en a fait l’annonce sur la télévision d’État, sans toutefois préciser l'échéancier des compensations.

Les proches endeuillés se préparent à marquer le premier anniversaire de l'écrasement, le 8 janvier. Les cinq pays ayant perdu des citoyens dans cette tragédie, présentement en pourparlers à propos des indemnisations, n'ont pas immédiatement réagi à la nouvelle.

Les autorités iraniennes avaient d'abord nié leur responsabilité, mais des preuves abondantes de leur rôle dans l'écrasement ont fait surface, les forçant à admettre que l'armée avait accidentellement tiré sur l'avion de ligne.

La tension était alors à son comble avec les États-Unis, une semaine après la frappe de drones américains qui avait tué le général iranien Qassem Soleimani à Bagdad.

Pas suffisamment d'information

Les autorités canadiennes allèguent que l'Iran n'a toujours pas divulgué toutes les preuves pertinentes ni fourni des réponses satisfaisantes à un certain nombre de questions en suspens.

L'identité des responsables est toujours inconnue, de même que le fil des événements qui a conduit les Gardiens de la révolution à ouvrir le feu ainsi que la décision de laisser l'espace aérien ouvert au trafic civil la nuit même où l'Iran avait lancé un barrage de missiles balistiques contre les forces américaines en Irak.

L'avion, un Boeing 737 exploité par Ukraine International Airlines, à destination de Kiev, transportait 167 passagers et un équipage de neuf personnes. Il comptait de nombreux ressortissants iraniens, canadiens, suédois et ukrainiens, entre autres.

Humiliant et insultant pour les familles

Une association canadienne de familles des victimes demande au gouvernement canadien d’intenter une action en justice contre l'Iran.

Ce que fait l'Iran est humiliant et insultant pour les familles, a déclaré le porte-parole de l’association, Hamed Esmaeilion, qui a perdu sa fille de neuf ans, Reera, et sa femme Parisa sur le vol.

Nous devons connaître la vérité et les criminels doivent répondre de leurs actes devant un tribunal impartial et indépendant comme la Cour internationale de justice [des Nations Unies]. Nous en avons assez des actions de l'Iran.

Une citation de :Hamed Esmaeilion

C'est maintenant au tour de notre gouvernement d'agir et de réagir. De leur retirer l'enquête et de les traduire en justice.

L'association a publié une déclaration la semaine dernière demandant une enquête indépendante et transparente sur l'accident. Les familles sont vigilantes et ne signeront aucun document, indique le communiqué. Le meurtrier ne peut pas jouer le rôle de pleureur.

Avec les informations de La Presse canadienne, et CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !