•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Royaume-Uni donne le feu vert au vaccin AstraZeneca

Des seringues et des contenants comprenant des doses d'un vaccin.

Écoutez le récit de Nathalie Cloutier.

Photo : AFP / JUSTIN TALLIS

Radio-Canada

La course aux vaccins contre la COVID-19 continue, alors que l’agence britannique du médicament a approuvé le vaccin développé par AstraZeneca et l'Université d'Oxford contre la COVID-19. Pendant ce temps en Chine, le laboratoire Sinopharm a déposé une demande d’homologation pour son vaccin, efficace à 79,43 %, aux autorités.

Alors que la situation dégénère depuis quelques semaines au Royaume-Uni, le gouvernement espère accélérer la campagne de vaccination avec la commande de 100 millions de doses du vaccin d'AstraZeneca.

C’est le premier pays à approuver ce vaccin. L'approbation de l’Agence de réglementation des médicaments et des produits de santé britannique (MHRA) est valide pour une vaccination à deux doses.

Ce feu vert fait suite à des essais cliniques rigoureux et à une analyse approfondie des données par des experts de la MHRA, qui a conclu que le vaccin répondait à ses normes strictes de sécurité, de qualité et d'efficacité, a indiqué par communiqué un porte-parole du ministère de la Santé.

Le Royaume-Uni a déjà approuvé le vaccin Pfizer-BioNTech et a vacciné plus de 600 000 personnes. Celui d'AstraZeneca est toutefois très attendu pour des raisons pratiques. Il est bien moins coûteux que celui déjà distribué et peut être conservé dans des congélateurs conventionnels sans nécessiter une conservation à -70 degrés Celsius.

Vers un premier vaccin chinois

Pendant ce temps, en Chine, le laboratoire Sinopharm, une filiale du groupe public China National Pharmaceutical Group, a annoncé que l'un de ses vaccins contre la COVID-19 était efficace à 79,43 %.

Sinopharm a indiqué par communiqué avoir déposé une demande d’homologation de ce vaccin auprès du régulateur chinois des médicaments.

Les autorités chinoises ont cependant commencé à inoculer plus d’un million de personnes avec des vaccins qui ne sont pas encore homologués.

Sinopharm est la première entreprise pharmaceutique chinoise à communiquer des chiffres concernant l'efficacité d'un vaccin en préparation.

Les résultats sont basés sur l’analyse de données de la phase 3 des essais cliniques. La firme n’a cependant donné aucun détail sur ces essais.

À titre comparatif, le taux d’efficacité du vaccin de Sinopharm est inférieur à ceux de Pfizer-BioNTech (95 %) et de Moderna (94,1 %).

Le nouveau coronavirus a fait son apparition en Chine il y a maintenant un an, et les autorités misent sur la création de vaccins. Cinq vaccins chinois sont ainsi en cours d’essais cliniques de phase 3.

L'Ukraine a d'ailleurs signé un contrat mercredi matin avec le groupe Sinopharm et a commandé 1,8 million de doses du vaccin.

Cuba administrera son propre vaccin

Une vendeuse dans un marché porte un masque, ainsi qu'un passant.

Les cas ont un peu augmenté depuis que Cuba a rouvert ses frontières aux étrangers.

Photo : afp via getty images / Yamil Lage

Cuba pourrait être en mesure d’inoculer toute sa population au premier trimestre de 2021, selon le directeur de l’institut de vaccination Finlay (IFV), Vicente Vérez Bencomo, cité par le journal officiel Granma.

Deux vaccins sont en cours d’élaboration à l’IFV, soit le Soberana01 et le Soberana02. Le premier serait à la phase 1 des essais cliniques et le second à la phase 2.

Le laboratoire souhaite tester le Soberana02 sur 1000 volontaires cubains, mais pourrait faire appel à la participation d’autres pays, puisque le nombre de cas reste faible sur l’île.

Les scientifiques cubains sont expérimentés en matière de recherche vaccinale. Le programme national de vaccination infantile prévoit 11 vaccins, dont huit sont fabriqués sur l'île, pour lutter contre 13 maladies.

Avec les informations de Reuters, et Agence France-Presse

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !